Attentat à New York: Un Français rescapé du Bataclan présent à Manhattan témoigne

ETATS-UNIS L’attaque à la voiture bélier perpétrée à Manhattan a «ravivé des choses» chez le Français de 41 ans, présent au Bataclan le 13 novembre 2015…

C. Ape.

— 

Des personnes ont laissé des mots et des fleurs près du lieu de l'attentat de New York qui a fait 8 morts
Des personnes ont laissé des mots et des fleurs près du lieu de l'attentat de New York qui a fait 8 morts — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Frédéric, un Parisien de 41 ans, était présent mardi sur les lieux de l’attentat de New York, qui a fait huit morts. Près de deux ans auparavant, le Français était au Bataclan le soir du 13 novembre 2015.

En vacances dans la ville américaine quelques jours, Frédéric avait « décidé d’aller faire un petit tour à vélo dans le sud de Manhattan », explique-t-il à France Info. Il se trouvait sur la piste cyclable qui longe l’Hudson River au moment des faits.

Des policiers « complètement paniqués »

« D’un seul coup, on entendait dans les talkies-walkies "watch out ! Gunshot, gunshot (coups de feu) !" Il m’a dit "pars sur la gauche, ne viens pas avec moi". J’ai vu qu’il y avait un cadavre sous un tissu blanc, je les ai vus tous en panique, c’est ça qui était impressionnant. Les flics étaient complètement paniqués. Les gens commençaient à rentrer dans les immeubles […]. Quand j’ai dit au policier "c’est pas juste un gunshot ou un règlement de compte, il y a quelque chose de plus…", il m’a regardé et je lui ai dit "j’espère que ce n’est pas ce que je pense". »

>> A lire aussi : Ryan Nash, le policier qui a maîtrisé le terroriste, devenu un héros

Le souvenir du concert des Eagles of Death Metal n’est jamais loin. « Forcément, ça ravive des choses, même si ça fait deux ans et qu’on a fait un bon bout de chemin depuis. Mais ce qu’on a vécu là-bas, c’était encore autre chose. Toute ma vie, quand j’entendrai une explosion ou un coup de feu, je pense que ça ravivera la chose », explique Frédéric.

>> A lire aussi : Donald Trump veut la peine de mort pour l'assaillant

Et ce dernier a confié : « Déjà la probabilité de se retrouver au Bataclan ce soir-là était minime, et là je viens à New-York, premier jour où je me dis "tiens je vais faire le sud de Manhattan à vélo", je tombe là-dessus… La vie est bizarre ! » L’attentat, qui a fait huit morts et 12 blessés, est le plus grave survenu à New York depuis septembre 2001.