Italie: Un parrain de la mafia commandite l’assassinat de sa fille amoureuse d’un policier

FAITS DIVERS Le boss mafieux avait demandé à son propre fils de se charger de l’assassinat de sa fille qu’il jugeait responsable de son emprisonnement à cause de sa liaison amoureuse…

20 Minutes avec agences

— 

Un parrain de la mafia sicilienne a commandité l'assassinat de sa famille amoureuse d'un policier (Illustration)
Un parrain de la mafia sicilienne a commandité l'assassinat de sa famille amoureuse d'un policier (Illustration) — URMAN LIONEL/SIPA

Pino Scaduto, un parrain de la mafia sicilienne à Bagheria ( Italie), avait commandité l’assassinat de sa propre fille qu’il estimait responsable de son incarcération à cause de sa relation amoureuse avec un policier.

L’homme avait chargé son fils du meurtre. C’est en enquêtant sur une affaire d’association mafieuse et d’extorsion de fonds que les forces de l’ordre italiennes ont découvert les projets du boss. Ce dernier a été arrêté, tout comme 15 autres membres de son clan.

« Ta sœur est devenue une indic »

En épluchant les courriers écrits par Pino Scaduto en prison entre 2009 et 2010, les policiers sont tombés sur l’évocation d’« un cadeau » remarquable que le parrain destinait à sa fille. « Ta sœur est devenue une indic » aurait également assuré le mafieux à son fils, déjà sous le coup d’une accusation d’homicide, pour convaincre ce dernier d’accepter de tuer la jeune femme.

Mais l’intéressé a refusé et s’en est confié à un ami dans une conversation enregistrée par la police. « Moi je ne le fais pas, le père c’est toi et tu n’as qu’à le faire toi. C’est à moi d’avoir des ennuis ? Moi j’ai trente ans », a-t-il argumenté. Pino Scaduto aurait ensuite demandé à un autre individu d’éliminer sa fille mais aurait essuyé un nouveau refus.

>> A lire aussi : Un chef de la Cosa Nostra tué en plein jour à Palerme

« Où est leur honorabilité ? »

L’affaire fait grand bruit en Italie, où elle a suscité ce lundi une vive réaction du ministre des Affaires étrangères, Angelino Alfano. « La mafia tente […] de bouleverser le sens profond de certains mots pour nous sacrés, comme la famille et l’honneur, parce que dans ce cas elle a jugé non honorable qu’un membre de sa famille ait un lien avec un représentant de l’Etat, qui risque sa vie tous les jours pour garantir la justice et la légalité. »

« Les mafieux se définissent comme des hommes d’honneur. Mais où est leur honorabilité s’ils en arrivent à commander la mort d’un de leurs enfants ? », s’est publiquement demandé le membre du gouvernement italien.

>> A lire aussi : Selon la justice italienne, la mafia calabraise contrôle des groupes de tifosi