Etats-Unis: Un Ouzbek qui a menacé de tuer Barack Obama condamné à 15 ans de prison

TERRORISME Il est accusé d'avoir aidé matériellement l'organisation Etat islamique (EI) et d'avoir menacé de tuer le président américain de l'époque Barack Obama...

20 Minutes avec AFP

— 

Barack Obama en Argentine, le 6 octobre 2017.
Barack Obama en Argentine, le 6 octobre 2017. — Pablo GASPARINI / AFP

Il a pris la peine maximale. Un Ouzbek accusé d’avoir aidé matériellement l’organisation Etat islamique (EI) et d’avoir menacé de tuer le président américain de l’époque Barack Obama, a été condamné vendredi à quinze ans de prison, a indiqué le procureur fédéral de Brooklyn. Abdurasul Juraboev, 27 ans, résident de Brooklyn, faisait partie avec un autre concitoyen, Azizjon Rakhmatov, d’un groupe de cinq sympathisants de l’EI arrêtés à New York et dans ses environs en février 2015.

Une bombe sur une plage ou tuer Obama

Les deux hommes étaient aussi accusés d’avoir eu pour projet de mettre une bombe à Coney Island, une plage très populaire de Brooklyn, ou de tuer le président américain Barack Obama au cas où ils n’arriveraient pas à rejoindre les combattants de l’EI en Syrie, selon le procureur. Abdurasul Juraboev avait acheté un billet d’avion pour partir en mars 2015 à Istanbul mais il avait été arrêté avant.

« Grâce aux efforts des forces de l’ordre, l’accusé a été arrêté à l’aéroport JF Kennedy [à New York] avant que ses plans ne se concrétisent et va, avec cette sentence, rendre des comptes », s’est félicité le procureur dans le communiqué, soulignant qu'« endiguer le flux de combattants étrangers et défendre notre nation contre la menace terroriste reste la principale priorité ».

Le terroriste a plaidé coupable

Les autorités américaines avaient expliqué avoir détecté cette cellule après qu’Abdurasul Juraboev eut communiqué ses intentions d’attaquer le sol américain sur un site de propagande de l’EI en langue ouzbèke. Il a plaidé coupable quelques mois après son arrestation au chef d’accusation de complot pour aider matériellement une organisation terroriste, un crime qui l’exposait à une peine maximale de quinze ans.

Une fois sa peine purgée, le gouvernement américain a l’intention de demander son expulsion vers l’Ouzbékistan, a précisé le procureur.