Une note manuscrite d'Einstein sur le bonheur adjugée à 1,56 million de dollars

E=MC² « Une vie tranquille et modeste apporte plus de joie que la recherche du succès qui implique une agitation permanente », avait griffonné Einstein en allemand…

20 Minutes avec AFP

— 

Albert Einstein fait part de son opposition à la bombe "H" lors d'une conférence le 14 février 1950
Albert Einstein fait part de son opposition à la bombe "H" lors d'une conférence le 14 février 1950 — PRINCETON, ETATS-UNIS
  • Une note manuscrite du physicien Albert Einstein sur le secret du bonheur a été adjugée mardi à Jérusalem pour 1,56 million de dollars.
  • L’acheteur qui a acquis le document en renchérissant par téléphone est un Européen qui a souhaité conserver l’anonymat.

Une note manuscrite du physicien Albert Einstein sur le secret du bonheur a été adjugée mardi à Jérusalem pour 1,56 million de dollars alors qu’elle était initialement estimée entre 5 000 et 8 000 dollars, a indiqué la salle des ventes à l’AFP et sur Internet. L’acheteur qui a acquis le document en renchérissant par téléphone est un Européen qui a souhaité conserver l’anonymat, a dit la salle des ventes.

>> A lire aussi : Deux notes d'Albert Einstein, dont l'une sur le bonheur, mises aux enchères

D’une première offre de quelques milliers de dollars, la vente a gravi les sommets pendant une vingtaine de minutes, avec deux acquéreurs potentiels se disputant âprement par téléphone la feuille de papier jauni portant l’écriture du grand homme.

« Une vie tranquille et modeste apporte plus de joie que la recherche du succès qui implique une agitation permanente », avait griffonné Einstein en allemand sur du papier à en-tête de l’Imperial Hotel de Tokyo.

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin »

Le théoricien de la relativité séjournait alors, en 1922, au Japon où il donnait des conférences. Il venait d’être informé de sa prochain désignation pour le prix Nobel de physique, et sa notoriété commençait à se développer au-delà de la communauté scientifique.

Un coursier japonais arrive ce jour-là pour lui livrer un courrier, raconte le vendeur. Nul ne sait si Einstein refuse de lui donner un pourboire ou s’il ne dispose pas de monnaie, mais, pour ne pas laisser le messager partir les mains vides, il lui remet deux notes autographes, dont celle sur sa conception de la vie.

« Peut-être, si tu as de la chance, ces notes auront-elles beaucoup plus de valeur qu’un simple pourboire », lui dit alors Einstein, d’après le vendeur, un proche du coursier japonais qui vit dans la ville allemande de Hambourg. Sur la seconde feuille, blanche, Einstein rapporte l’adage : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin. » Cette seule ligne suivie de la signature d’Einstein a été adjugée pour 240 000 dollars.

Pas de valeur scientifique

Inconnues jusqu’alors des chercheurs, ces notes manuscrites ont été authentifiées par la maison de ventes Winner’s. Elles n’ont pas de valeur scientifique, mais pourraient aider à mieux cerner les réflexions personnelles d’Einstein dont le nom est devenu synonyme de génie, estime Roni Grosz, chargé de la plus grande collection d’archives du physicien, à l’université hébraïque de Jérusalem.