Taxe sur les véhicules polluants: Les londoniens touchés au porte-monnaie dès ce lundi

POLLUTION La mairie a pris une mesure radicale pour faire baisser le taux de pollution sur le bord de la Tamise…

D. D.

— 

Le propriétaire de cette voiture devra payer plus de 20 euros s'il veut circuler dans le centre-ville de Londres. (image d'illustration)
Le propriétaire de cette voiture devra payer plus de 20 euros s'il veut circuler dans le centre-ville de Londres. (image d'illustration) — LIONEL BONAVENTURE AFP

Les automobilistes londoniens seront désormais soumis à la « T-charge ». Depuis ce lundi, les propriétaires de véhicules ne respectant pas les normes européennes en termes de pollution devront s’acquitter d’une taxe de dix livres (11,7 euros) s’ils souhaitent entrer dans le centre-ville de la capitale britannique.

>> A lire aussi : Automobile: Ce qui risque de changer pour vous avec le nouveau bonus-malus

Les véhicules polluants regroupent deux catégories d’engins : les voitures immatriculées avant 2006 et les voitures qui, bien que récentes, ne respectent pas les taux de pollution maximum.

Une mesure populaire

Les Londoniens connaissaient déjà la « congestion charge », une taxe à hauteur de 11,50 livres introduite en 2003 pour lutter contre les embouteillages. Le propriétaire d’un véhicule qui a plus de 11 ans doit donc désormais débourser 21,50 livres s’il veut se rendre dans le centre de Londres. Une mesure soutenue par 75 % des habitants de la ville rapporte franceinfo.

Mais les critères pour pénétrer le cœur de la ville sans payer de taxe sur les véhicules polluants seront durcis dès 2019. Le maire de Londres Sadiq Khan a en effet annoncé la création d’une « zone protégée à ultra-basse émission de particules fines ». Concrètement, tous les véhicules diesel de plus de quatre ans et les véhicules essence de plus de treize ans y seront interdits sauf s’ils s’acquittent de 12,50 livres supplémentaires.