Catalogne : Paris met en garde contre une «dislocation dangereuse»

AVERTISSEMENT Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, espère que les élections annoncées par Madrid permettent de « clarifier la situation »…

N.Se avec AFP
— 
Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'inquiète de la crise catalane.
Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s'inquiète de la crise catalane. — VILLARD/SIPA

Alors que 450.000 personnes ont encore manifesté samedi pour l’indépendance de la Catalogne, le gouvernement français s’inquiète des répercussions de cette crise sans précédent. « Mariano Rajoy a annoncé des élections au plus vite en Catalogne. Je souhaite qu’elles permettent de clarifier la situation et de retrouver le chemin d’un dialogue constructif », a déclaré Jean-Yves Le Drian dans un entretien au Journal du Dimanche.

>> A lire aussi : Espagne: Police, finances, médias... Comment Madrid veut prendre le contrôle de la Catalogne

L’Espagne a pris samedi des mesures draconiennes pour empêcher la Catalogne de faire sécession, préparant la destitution de l’exécutif catalan de Carles Puigdemont, qui pour sa part a dénoncé la « pire attaque » contre sa région depuis la dictature de Francisco Franco.
« Ce qui m’importe dans cette affaire, c’est qu’il y a un Etat de droit à respecter et qu’il soit partout la référence centrale de la construction européenne. Dès que l’on sort du cadre constitutionnel au sein des pays de l’Union, on se retrouve dans une situation de dislocation dangereuse », a mis en garde Jean-Yves Le Drian, prônant un « dialogue » dans un « cadre légal ».

L’UE a jusqu’à présent clairement écarté l’idée de jouer un rôle de médiateur dans la crise, soutenant la position de Madrid.