Royaume-Uni: Atteint du Sida, il est accusé de percer ses préservatifs et narguer ses partenaires par SMS

JUSTICE « Tu as peut-être de la fièvre. Je t’ai pénétré et je suis séropositif. LOL. Oops ! » Le message qu’envoyait à ses partenaires Daryll Rowe, un jeune coiffeur écossais séropositif, fait froid dans le dos…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'une infirmière brandissant une éprouvette contenant du sang pour rechercher s'il recèle le virus du sida,  au LoveYourself Anglo Center à Manille le 8 décembre 2016
Illustration d'une infirmière brandissant une éprouvette contenant du sang pour rechercher s'il recèle le virus du sida, au LoveYourself Anglo Center à Manille le 8 décembre 2016 — NOEL CELIS / AFP

Un jeune homme de 26 ans porteur du VIH est actuellement jugé en Angleterre pour avoir sciemment infecté ses partenaires rencontrés sur l’application Grindr.

« Tu as peut-être de la fièvre. Je t’ai pénétré et je suis séropositif. LOL. Oops ! ». Voici le message que ce jeune coiffeur écossais envoyait à ses conquêtes, rapporte The Guardian. Il aurait ainsi infecté volontairement quatre hommes désormais séropositifs.

Il perçait ses préservatifs

Daryll Rowe auraient également tenté d’en infecter six autres entre octobre 2015 et décembre 2016. Auprès de ses partenaires, il insistait pour ne pas utiliser de préservatifs, arguant qu’il était séronégatif. Si l’autre personne insistait, Daryll changeait de stratégie en perçant le préservatif. « J’ai déchiré le préservatif. Tu es tellement stupide. Tu n’avais même pas remarqué », a-t-il dit au téléphone à l’un de ses partenaires.

L’homme habitait à l’époque des faits à Brighton, dans le sud de l’Angleterre. Il a toujours nié les faits mais la procureure a parlé d’une « campagne cynique et délibérée pour infecter d’autres hommes avec le VIH ».

>> A lire aussi : Il est condamné à 4 ans de prison pour avoir transmis le sida à son ex-compagne

Il refusait de prendre son traitement

Appelés à la barre, des médecins ont confirmé que le jeune écossais avait bien été diagnostiqué séropositif en 2015 après avoir été contaminé par un partenaire. L’homme n’aurait pas semblé choqué par la nouvelle et aurait refusé de prendre des antirétroviraux.

Ces médicaments retardent énormément le développement de la maladie en faisant baisser la charge virale. Ils rendent aussi le malade beaucoup moins contagieux. Daryll Rowe n’a pas non plus souhaité être vacciné contre les maladies auxquelles les séropositifs sont particulièrement exposés, comme la pneumonie.