Projet d’attentat à New-York: Une procédure d’extradition lancée par les Philippines à l'encontre d'un suspect

TERRORISME Le suspect aurait versé de l’argent à ses complices…

avec AFP

— 

Times Square, illustration
Times Square, illustration — Jewel SAMAD / AFP

Manille a entamé dimanche la procédure d’extradition aux Etats-Unis d’un Philippin soupçonné d’avoir joué un rôle dans un projet d’attaques djihadistes contre des cibles new-yorkaises. Russel Salic et deux autres personnes ont été inculpés pour leur implication dans ce projet d’attentats qui auraient dû être perpétrés au nom du groupe Etat islamique pendant le ramadan de 2016.

Salic, un chirurgien orthopédiste de 37 ans, a été arrêté aux Philippines en avril 2017 et les Etats-Unis demandent son extradition. Selon un communiqué du procureur de New York publié vendredi, le médecin philippin est soupçonné d’avoir viré 423 dollars en mai 2016 aux deux autres suspects pour commettre les attaques.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat de Las Vegas: Les nombreuses zones d'ombre autour du suspect

Times Square parmi les cibles potentielles

Ces derniers sont un Canadien de 19 ans nommé Abdulrahman El Bahnasawy, qui a acheté des explosifs et un Américain résidant au Pakistan, Talha Haroon. De multiples cibles, dont le métro de New York, Times Square ou des salles de concert avaient été identifiées dans ce complot déjoué par un agent infiltré du FBI.

Dans leurs échanges avec cet agent, les suspects ont fait allusion aux attentats de novembre 2015 à Paris et de mars 2016 à Bruxelles. Selon les autorités américaines, Salic aurait joué un rôle au sein de l’hôpital de Cagayan de Oro, dans le sud des Philippines. Le sud de l’archipel à grande majorité catholique est le théâtre depuis des dizaines d’années d’une rébellion séparatiste musulmane. Des groupes djihadistes extrémistes y ont aussi prêté allégeance à Daesh.