VIDEO. Attentat de Las Vegas: Un ancien marine «vole» une voiture pour secourir des blessés

HEROS L’ancien marine a effectué deux allers-retours à l’hôpital pour transporter les victimes…

Manon Aublanc

— 

Un homme aurait ouvert le feu depuis l'hôtel Mandala Bay à Las Vegas
Un homme aurait ouvert le feu depuis l'hôtel Mandala Bay à Las Vegas — DAVID BECKER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une faute qu’on pourra probablement lui pardonner. Taylor Winston, un ancien marine de 29 ans, s’est littéralement comporté en héros dimanche dernier, lors de l’attentat de Las Vegas qui a fait 59 morts et plus de 500 blessés, en volant un véhicule pour transporter les blessés à l’hôpital.

L’homme, un ancien militaire qui a servi en Irak, a « subtilisé » un pick-up pour conduire plus de vingt personnes auprès des services d’urgence : « Le premier que j’ai ouvert avait ses clés dessus. J’ai commencé à chercher des gens pour les conduire à l’hôpital », a-t-il raconté à CBS. « Ils étaient tellement nombreux et c’était terrible de voir autant de sang partout ».

Accompagné de sa petite amie, il a embarqué des blessés alors même que les balles continuaient de pleuvoir.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat de Las Vegas: Les nombreuses zones d'ombre autour du suspect

« Nous devions les tirer de là sans nous soucier de notre propre sécurité »

Et le vétéran ne s’est pas contenté d’amener un seul groupe. Après avoir déposé les premiers blessés, il est reparti sur les lieux une seconde fois prêter assistance au reste des victimes. « J’allais tellement vite que je n’ai pas eu le temps de me rappeler les visages des gens ou de quoi que ce soit », a expliqué Taylor au Daily Beast. « J’essayais juste d’être efficace et d’emmener ceux qui étaient dans un état critique en premier », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Attentat de Las Vegas: Une barmaid veille un jeune homme mort pendant quatre heures

Une situation qu’il a probablement géré au mieux grâce à sa formation militaire : « Nous devions les tirer de là sans nous soucier de notre propre sécurité », a-t-il assuré à CBS. L’ancien militaire refuse pourtant l’étiquette de « héros » : « Il y a un grand nombre de héros méconnus qui ont également aidé des gens », a-t-il expliqué.