VIDEO. Référendum en catalogne: Le gouvernement espagnol rejette toute médiation pour sortir de la crise

POLITIQUE Le président séparatiste de la Catalogne a, lui, reproché au roi d'Espagne d'avoir «délibérément ignoré» des millions de Catalans en condamnant leurs aspirations à l'indépendance...

20 Minutes avec AFP

— 

Des Catalans pro-indépendance agitent des drapeaux de la région le 11 septembre 2017 à Barcelone, jour de la fête nationale catalane.
Des Catalans pro-indépendance agitent des drapeaux de la région le 11 septembre 2017 à Barcelone, jour de la fête nationale catalane. — NICOLAS CARVALHO OCHOA/SIPA

Le gouvernement espagnol a refusé ce mercredi l'appel du président indépendantiste catalan Carles Puigdemont à une médiation tant qu'il continuerait à menacer de faire sécession. «Si M. Puigdemont veut parler ou négocier, ou envoyer des médiateurs, il sait parfaitement ce qu'il doit faire auparavant : se remettre dans le chemin de la loi, qu'il n'aurait jamais dû quitter», a affirmé la présidence du gouvernement dans un communiqué.

>> A lire aussi : VIDEO. Catalogne: La proclamation d'indépendance «à la fin de la semaine», annonce Puigdemont

La Catalogne pourrait ainsi proclamer son indépendance lundi

Le gouvernement séparatiste affirme que le «oui» à l'indépendance a obtenu les voix de «90%» des 2,26 millions de votants (42,3% de participation), au référendum, déclaré anticonstitutionnel. La Catalogne pourrait ainsi proclamer son indépendance lundi, au cours d'une session parlementaire convoquée par les dirigeants séparatistes de la région. 

Galvanisés par ce scrutin, par la grève générale et les manifestations montres, les dirigeants séparatistes de Catalogne ont ainsi relancé la crise en annonçant qu'ils allaient proclamer l'indépendance dans les prochains jours malgré l'avertissement sans précédent du roi d'Espagne.

Une charge aussi rare que cinglante de Felipe VI

Pour rappel, dans une charge aussi rare que cinglante, Felipe VI avait déclaré mardi soir que l'Etat devait «assurer l'ordre constitutionnel» face aux dirigeants catalans qui «prétendent déclarer illégalement l'indépendance».

Et ce mercredi à la télévision publique catalane, le président séparatiste de la Catalogne, Carles Puigdemont, a à son tour reproché au roi d'Espagne d'avoir «délibérément ignoré» des millions de Catalans en condamnant leurs aspirations à l'indépendance. Il a également affirmé avoir reçu plusieurs offres de services de médiateurs pour régler son conflit avec Madrid, mais a accusé le gouvernement espagnol de n'en avoir accepté aucune.

>> A lire aussi : VIDEO. Espagne: Les dirigeants catalans se sont mis «en marge du droit et de la démocratie», assure le roi Felipe VI

«Le message que le chef de l'Etat a voulu adresser à une partie de la population, nous ne pouvons le partager ni l'accepter», a réagi Carles Puigdemont. «Il ignore délibérément les Catalans qui ont été victimes d'une violence policière qui a glacé le sang de la moitié du monde», a reproché le président indépendantiste, Felipe VI n'ayant fait aucune allusion aux blessés pendant l'intervention des forces de l'ordre contre le référendum interdit.