Attentat à Las Vegas: Le «New York Times» prend position contre les armes à feu dans un édito imagé

PARTI PRIS Le quotidien de New York a innové pour marquer son exaspération face à l'accumulation des fusillades de masse...

D. D.

— 

Le tireur de Las Vegas était réfugié au 32e étage de l'hôtel Mandala Bay, d'où il a fait feu.
Le tireur de Las Vegas était réfugié au 32e étage de l'hôtel Mandala Bay, d'où il a fait feu. — DR

Dans son édition du 3 octobre, deux jours après la fusillade qui a fait au moins 59 morts et plus de 500 blessés à Las Vegas, le quotidien de New York a choisi de marquer le coup avec un édito épuré mais percutant sur la violence par armes à feu aux Etats-Unis.

D’Orlando à Las Vegas

Quasiment aucun mot, mais plusieurs dizaines de cases grisées des jours de l’année sont présentées en data visualisation sur un calendrier. Elles représentent chaque fusillade ayant éclaté dans le pays depuis plus d’un an. Intitulé « 477 jours. 521 fusillades de masse. Zéro action de la part du Congrès », l’édito dénonce l’inaction des hommes politiques américains quant à la régulation des armes à feu. En effet, depuis le début de leur décompte, soit quinze mois, il n’y a pas eu une seule semaine où n’a pas éclaté une fusillade aux Etats-Unis.

En outre, la date de début du décompte n’a pas été choisie au hasard. Il s’agit de l’attaque d’Orlando, une fusillade dans une boîte de nuit gay qui avait coûté la vie à 49 personnes le 12 juin  2016. Sur Twitter, l’initiative a été largement saluée.

Désormais, les démocrates réclament à nouveau un renforcement de la législation sur la vente d’armes outre-Atlantique. Au total 11 000 personnes sont décédées aux Etats-Unis par arme à feu depuis le début de l’année, selon l’ONG Gun Violence Archive. Et cette statistique ne prend pas en compte les suicides.