Attentat à Las Vegas: L’Amérique traditionaliste touchée à travers la musique country

ETATS-UNIS L’un des thèmes de prédilection du genre musical est les armes à feu, auxquelles l’Amérique rurale est très attachée...

M.C. avec AFP
— 
Le festival country Route 91 Harvest à Las Vegas, le 2 octobre 2017.
Le festival country Route 91 Harvest à Las Vegas, le 2 octobre 2017. — Ronda Churchill/AP/SIPA

L’Amérique profonde touchée au cœur. Les motivations de l’assaillant présumé de Las Vegas, qui a tué au moins 59 personnes dimanche soir, ne sont pas encore connues, mais en visant un concert de musique country, Stephen Craig Paddock, un riche retraité blanc de 64 ans, a touché l’un des symboles de la culture traditionaliste américaine, celle qui célèbre régulièrement le droit de détenir des armes à feu.

>> Suivre la situation en direct

La fusillade de dimanche, la plus meurtrière de l’histoire américaine moderne, s’est déroulée lors du festival country Route 91 Harvest, pendant la prestation de la star de ce genre musical Jason Aldean, qui se fait dans ses chansons le messager des heurts et malheurs de la classe ouvrière.

L’auteur-compositeur a su toucher le cœur de l’Amérique avec des chansons comme Fly Over States, un récit sur des hommes prenant l’avion en première classe de New York à Los Angeles mais ne connaissant rien de l’intérieur du pays. Dans They Don’t Know, titre phare de son dernier album, il parle de ceux qui viennent d’ailleurs et conduisent le long des fermes sans voir « le sang, la sueur et les larmes qu’il a fallu verser pour vivre ces rêves ».

>> A lire aussi : Les gros doutes sur la revendication de Daesh

90 % des amateurs de musique country sont des Blancs

Le natif de Géorgie (sud-est) âgé de 40 ans a confié l’an dernier au magazine Rolling Stone Country que Donald Trump s’était hissé à la Maison Blanche en parlant aux « hommes ordinaires qui vont travailler et veulent une vie normale pour leur famille », mais qui se sentent oubliés.

D’après les études, plus de 90 % des amateurs de musique country sont des Blancs et ils sont particulièrement nombreux dans le sud et les vastes plaines du centre du pays. Un sondage du cabinet Nielsen l’an dernier constatait également qu’ils étaient relativement âgés, avec une moyenne des spectateurs aux concerts approchant les 45 ans.

>> A lire aussi : Que sait-on sur le suspect, Stephen Paddock?

Depuis l’élection du président Donald Trump, les stars de la country ont compté parmi les rares artistes à tenir quelques mots aimables envers le magnat de l’immobilier populiste, bien que plusieurs d’entre eux, y compris Jason Aldean, aient préféré s’abstenir de tout commentaire politique.

« Il est temps de se procurer une arme »

L’un des thèmes de prédilection de cette musique, ce sont les armes à feu auxquelles l’Amérique rurale est très attachée et s’oppose à tout resserrement législatif sur le droit d’en acquérir. Justin Moore, sur son album de 2011 Outlaws Like Me (hors-la-loi comme moi), se lamente : « Certains veulent nous les prendre/Pourquoi n’allez-vous pas plutôt dénicher ceux qui vendent du crack ? ».

La méga-star Blake Shelton a repris il y a quelques années un titre d’Aaron Lewis intitulée Granddaddy’s Gun (« Le pistolet de grand-père »), regard affectueux sur les armes transmises de génération en génération. Les deux musiciens font partie des premières vedettes de la country à avoir réagi après l’attaque de Las Vegas, tout en se gardant de tout commentaire politique.

Miranda Lambert, l’une des stars féminines du genre qui chante des titres comme Time to Get a Gun (« Il est temps de se procurer une arme ») ou Gunpowder and Lead (« La poudre et le plomb »), a tweeté l’émoji d’un cœur brisé.

Jason Aldean a quant à lui qualifié sur Instagram l’attaque de « plus qu’horrible », ajoutant avoir « le cœur brisé à la pensée que cela soit arrivé à ceux qui voulaient juste profiter de ce qui aurait dû être une belle nuit ».