VIDEO. Attentat de Las Vegas: Que sait-on sur le suspect, Stephen Paddock?

ETATS-UNIS Daesh a revendiqué l'attaque mais il n'y a, à ce stade, «aucun lien» établi avec le groupe djihadiste, selon le FBI...

P.B. avec AFP
— 
Le suspect de la fusillade de Las Vegas, Stephen Paddock (photo Facebook).
Le suspect de la fusillade de Las Vegas, Stephen Paddock (photo Facebook). — Shutterstock/SIPA

« C’est juste un type qui aime conduire à Las Vegas pour jouer au casino et manger des burritos. » Voici la description faite du tireur de Las Vegas par son frère devant les caméras, lundi. Et alors que Daesh a revendiqué la pire fusillade de l’histoire américaine, qui a fait 58 morts et plus de 500 blessés, dimanche soir, à un concert de musique country, le FBI a indiqué qu’il n’existait, à ce stade, « aucun lien » entre Stephen Paddock, un retraité de 64 ans, et le groupe djihadiste.

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

Un retraité aisé inconnu des services de police

Un retraité sans histoire de 64 ans, vivant à Mesquite, dans le Nevada, inconnu des services de police, qui se rendait souvent à Las Vegas pour jouer et boire. Le profil ne correspond pas vraiment à un « soldat du califat » comme l’affirme Daesh. Selon son frère, Eric, Stephen Paddock, un ancien comptable, était un investisseur immobilier millionnaire et coulait une retraite dorée dans le Nevada.

 

Habitué des casinos, il avait effectué des transactions de plusieurs dizaines de milliers de dollars ces dernières semaines, indique NBC, mais la chaîne ne sait pas s’il s’agissait de pertes ou de gains de jeu.

Pas de signe de radicalisation

"Nous sommes stupéfaits, sidérés !" a déclaré, abasourdi, Eric Paddock sur la chaîne CNN. "Il n’avait aucun lien avec aucune organisation politique ou organisation religieuse". Daesh affirme cependant que le tireur, qui s’est suicidé avant l’arrivée de la police dans sa chambre du Mandalay Bay, s’était converti à l’islam il y a « plusieurs mois ». Mais l’organisation terroriste n’a apporté aucune preuve : pas de serment d’allégeance, de conversations en ligne ou de voyages au Moyen-Orient. La compagne e Stephen Paddock, Marilou Danley, une femme d’origine asiatique qui se trouvait aux Philippines aux moments des faits, a été interrogée et mise hors de cause, selon les autorités.

Une vingtaine d’armes retrouvées dans la chambre d’hôtel

Selon le Wall Street Journal, les autorités ont retrouvé entre « 18 et 20 » armes à feu dans sa chambre d’hôtel, dont plusieurs fusils semi-automatiques et automatiques de type AR-15 et AK-47. Il disposait d’un permis de chasse, mais à ce stade, on ne sait pas s’il a acheté les armes légalement. Son père, Patrick Paddock, était un braqueur de banques recherché par le FBI dans les années 1960, mais il n’entretenait que des liens ténus avec ses enfants, a assuré Eric Paddock.