À Bali, la fumée du volcan s’épaissit tandis que la population est évacuée

ÉRUPTION Le mont Agung pourrait entrer en éruption pour la première fois depuis 1963…

20 Minutes avec AFP

— 

Des Indonésiens devant le mont Agung, à Karangasem le 28 septembre 2017
Des Indonésiens devant le mont Agung, à Karangasem le 28 septembre 2017 — Firdia Lisnawati/AP/SIPA

La fumée blanche qui s’échappe d’un volcan à Bali s’est épaissie ces derniers jours, faisant craindre une possible éruption, alors que le nombre d’habitants évacués sur l’île la plus touristique d’Indonésie dépasse 136.000, ont indiqué vendredi les autorités.

>> A lire aussi : Indonésie: Les autorités prêtes à dérouter des avions à destination de Bali

Le mont Agung, à un peu plus de 3.000 mètres d’altitude et situé à environ 75 kilomètres des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, gronde depuis le mois d’août et pourrait entrer en éruption pour la première fois depuis 1963. À l’époque, le volcan avait craché des cendres jusqu’à Jakarta, à environ 1.000 km. Plusieurs éruptions avaient alors fait près de 1.600 morts au total.

Des vapeurs d’acide sulfurique de plus en plus épaisses

L’activité sismique restait élevée vendredi, avec 165 secousses enregistrées entre minuit et midi, a indiqué l’Observatoire indonésien de volcanologie et des risques géologiques.

« Une semaine après avoir déclaré le niveau d’alerte maximale, la situation autour du mont Agung reste critique et instable », a déclaré Kasbani, directeur de l’observatoire. Les vapeurs d’acide sulfurique qui s’échappent du cratère depuis trois jours - plus épaisses qu’au début du mois - montrent que la situation évolue, a déclaré un autre volcanologue, Gede Suadikan.

136.346 habitants évacués

Ces derniers jours, 136.346 habitants au total ont été évacués, selon des responsables locaux. Les autorités recommandent de rester à plus de neuf kilomètres du cratère du volcan, loin des zones touristiques.

L’aéroport international de Denpasar, la capitale de Bali, qui accueille chaque année des millions de touristes, n’est pas affecté pour le moment. Mais les autorités aéroportuaires surveillent de près la situation et anticipent l’éventualité d’une fermeture.