Europe: Emmanuel Macron va dévoiler ses mesures phares pour relancer l’Union

POLITIQUE Ces chantiers devront entraîner l'adhésion des partenaires européens, au premier chef desquels Angela Merkel, certainement plus difficile à persuader après sa difficile réélection...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron, le 31 août 2017, à Paris. AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN
Emmanuel Macron, le 31 août 2017, à Paris. AFP PHOTO / LUDOVIC MARIN — AFP

Emmanuel Macron va présenter ce mardi à 15 heures ses propositions pour « refonder » l’Europe. C’est dans le grand amphithéâtre de l’université de la Sorbonne, à Paris, que le président annoncera ses « mesures emblématiques », promises depuis des semaines.

Le chef de l’Etat devrait détailler une méthode de travail pour avancer sur cinq chantiers clés : le numérique, le climat, la sécurité et la défense, la question migratoire et les questions économiques et commerciales, sans rechercher ni unanimité ni « plus petit commun dénominateur ».

>> A lire aussi : A Athènes, Emmanuel Macron appelle solennellement à «refonder l'Europe»

Une feuille de route globale vers l’été 2018

Au contraire, Paris souhaite que les pays les plus volontaires sur chaque dossier aillent beaucoup plus loin dans l’intégration, explique l’Elysée. Les « pionniers » pourront ensuite être rejoints par d’autres. Et « les pays qui ne voudraient pas ne pourraient pas empêcher les autres d’avancer ». Ainsi, espère Paris, peuvent se constituer des « Europes à plusieurs formats », au cas par cas.

Objectif d’Emmanuel Macron : une feuille de route globale vers l’été 2018. Et à long terme, vers 2024 selon l’Elysée, une Europe plus intégrée, souveraine, dépositaire d’une partie de la souveraineté de la France, et qui protège face au monde extérieur.

Depuis son élection, réussi à voir en tête à tête 22 des 27 dirigeants de l’UE

A la Sorbonne, Emmanuel Macron devrait également dévoiler des « mesures emblématiques », « concrètes », capables de faire adhérer les citoyens à l’Europe, comme un Erasmus élargi ou encore une Agence européenne de l’innovation. Au programme également, un système de taxation des géants du numérique, qui sera au menu ce vendredi d’un sommet européen sur le numérique à Tallinn (Estonie).

Le président français devrait remettre sur le tapis son souhait de voir se créer un ministre des Finances de l’UE et un budget spécifique pour les 19 pays de la zone euro, contrôlé par un « parlement de la zone euro », émanation restreinte du parlement européen.

>> A lire aussi : Elections en Allemagne: Mais qu’est-ce qui fait le succès d’Angela Merkel?

Pour préparer le terrain, Emmanuel Macron a, depuis son élection, réussi à voir en tête à tête 22 des 27 dirigeants de l’UE. Il a également tenu à attendre le résultat des élections allemandes de dimanche pour présenter son projet, la France ne pouvant réformer l’Europe sans l’appui de la puissante Berlin.

Retrouver le « sel » et le « sens » de l’idéal démocratique européen.

Ceci sans oublier le fameux discours d’Athènes. Le 7 septembre dernier, le président a prononcé un discours fort pour « refonder l’Europe » en restaurant « la souveraineté, la démocratie, la confiance ».

« Demain si nous voulons une zone euro plus intégrée, donnons-lui une force démocratique, mettons en place un Parlement de la zone euro (…). », avait-il martelé. « Ce soir je veux que collectivement nous retrouvions la force de refonder notre Europe, en commençant par l’examen critique sans concession de ces dernières années », a lancé Emmanuel Macron, appellant également à retrouver le « sel » et le « sens » de l’idéal démocratique européen.