Réclusion à perpétuité pour un meurtrier atteint de retard mental

TEXAS John Paul Penry a échappé à trois condamnations à mort...

Avec agence

— 

Après 28 ans de procédure et trois condamnations à mort annulées, le Texas a finalement accepté de se contenter de la réclusion à perpétuité pour un meurtrier de 51 ans souffrant d'un grave retard mental, a annoncé lundi le site du comité de soutien du condamné.

>>Pour lire le blog d'un condamné à mort, cliquez ici<<

En octobre 1979, John Paul Penry, déjà condamné pour un viol, agresse sexuellement Pamela Carpenter, une jeune femme de 22 ans, et la tue à coups de ciseaux. Lors du procès, la défense ne conteste pas les faits, et explique, expertises et témoignages à l'appui, que l'accusé ne peut pas être considéré comme responsable parce que son âge mental ne dépasse pas 6 ou 7 ans. L'accusation, quant à elle, assure qu'il s'agit d'une tactique de l'accusé pour éviter la peine capitale. En 1980, John Penry est condamné à mort.

Deuxième puis troisième procès
Dix ans plus tard, la Cour suprême américaine, intervenue treize heures avant l'exécution, annule la condamnation au motif que le jury n'a pas pu examiner correctement la question du retard mental.

En 1990, un deuxième procès aboutit à une nouvelle condamnation à mort, elle aussi annulée dix ans plus tard par la Cour suprême pour les mêmes raisons.

Refusant de céder à la pression des organisations comme Amnesty International qui ont fait de John Penry un symbole de l'inhumanité du système, l'accusation organise un troisième procès, qui s'est encore conclu par la peine capitale, annulée cette fois par la cour d'appel du Texas.

Unité de détention psychiatrique

Le procureur hésite deux ans avant d'accepter de négocier un accord avec la défense: vendredi dernier, John Penry a plaidé coupable du meurtre, renoncé à toute libération conditionnelle... et déclaré qu'il ne souffrait d'aucun retard mental.

L'accusation sauve ainsi la face et le condamné quitte le sinistre couloir de la mort texan. Selon la presse texane, il devrait être transféré cette semaine dans une unité de détention psychiatrique.