VIDEO. Attentat de Londres: Où en est-on dans l’enquête ?

ENQUETE La tension après l’explosion d’une bombe dans le métro à Londres semble retomber après deux arrestations….

A.-L.B. avec AFP
— 
Des policiers devant une maison perquisitionnée le 17 septembre 2017 à Sunbury-on-Thames (Angleterre) dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du métro à Londres survenu le 15 septembre
Des policiers devant une maison perquisitionnée le 17 septembre 2017 à Sunbury-on-Thames (Angleterre) dans le cadre de l'enquête sur l'attentat du métro à Londres survenu le 15 septembre — Ben Cawthra/Shutterstoc/SIPA
  • Un attentat a eu lieu vendredi matin dans le métro de Londres.
  • Trente personnes ont été hospitalisées.
  • L’attentat a été commis avec un engin explosif artisanal qui « était destiné à faire d’énormes dégâts », selon Theresa May.

L’enquête se poursuit au Royaume-Uni, trois jours après l’explosion d’un engin explosif artisanal dans le métro londonien revendiqué par Daesh, et qui a fait 30 blessés. Après l’arrestation de deux jeunes hommes, la tension semble retomber avec un abaissement du niveau d’alerte terroriste de « critique » à « grave ». 20 Minutes fait le point sur les informations liées à l’enquête…

>> A relire : Notre live de la journée de vendredi, jour de l'attentat perpétré vers 8h20 dans la station de métro Parsons Green, dans le sud-ouest de Londres

Qui a été interpellé ?

Deux personnes ont été interpellées ce week-end dans le cadre de cette enquête. Samedi matin, au lendemain de l’explosion de la bombe qui n’a pas explosé correctement, un suspect âgé de 18 ans a été interpellé vers 7h50 dans la zone de départ du port de Douvres, un point de transit vers l’autre rive de la Manche. Cette arrestation a été jugée « très importante » par les enquêteurs.

Cette arrestation a entraîné l’évacuation partielle du port vers 11h40, afin de « fouiller les lieux par mesure de précaution ». « Plusieurs objets » ont été saisis, tandis que le suspect a été transféré dans un commissariat de Londres, a détaillé un responsable de l’antiterrorisme, Neil Basu.

Le soir, aux alentours de 23h50, un homme de 21 a été interpellé dans la banlieue ouest de Londres, à Hounslow. Une perquisition « liée à cette arrestation » a eu lieu dimanche à Stanwell (banlieue ouest de Londres), à quelques kilomètres de Hounslow, ont précisé les enquêteurs.

>> A lire aussi. Témoignage: «C’est une heure de pointe pour les enfants qui vont à l’école», raconte une Française à Londres

Où ont été menées les perquisitions et dans quel but ?

La police a également poursuivi dimanche une perquisition lancée samedi dans une maison du quartier résidentiel de Sunbury-on-Thames, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Londres. Selon les médias britanniques, cette maison appartient à un couple âgé respecté qui fait office de famille d’accueil et avait été décoré par la reine Elizabeth pour son action en faveur des enfants.

Des images de caméras de surveillance obtenues par des médias britanniques semblent montrer un homme quittant cette maison vendredi matin, porteur d’un sac similaire à celui contenant l’engin explosif du métro.

Une perquisition a enfin été effectuée à une troisième adresse, selon le Guardian citant des sources policières, mais le lien entre cette adresse et l’enquête n’a pas été rendu public.

Quel est le profil des personnes interpellées ?

Scotland Yard a évoqué le cas du jeune homme interpellé à Douvres, mais a refusé de commenter sa nationalité, alors que des médias britanniques ont évoqué une nationalité irakienne. Selon eux, le jeune homme était hébergé dans la maison de la famille d’accueil qui a été perquisitionnée. Il aurait été arrêté plusieurs fois par la police.

Quel est le niveau d’alerte ?

La tension semble retomber alors que le niveau d’alerte a été abaissé dans le pays. « Le centre d’analyse terroriste a décidé d’abaisser ce niveau de critique à grave », a annoncé dimanche après-midi la ministre de l’Intérieur Amber Rudd. La menace d’un attentat n’est donc plus considérée comme « imminente », mais comme « hautement probable ».

Quel est l’état des victimes ?

Selon les services de santé, trente blessés, dont plusieurs atteints de brûlures, ont été traités. Un seul restait cependant hospitalisé dimanche. Le bilan de l’attentat aurait pu être bien pire car l’engin explosif était destiné à faire « d’énormes dégâts », selon la Première ministre Theresa May.