Attentat de Londres: Daesh revendique l'attaque...Plusieurs suspects recherchés...

LIVE Revivez la journée de vendredi après l’attentat perpétré dans le métro londonien…

C.A.; H.B.

— 

L'attentat commis dans le métro de Londres a fait au moins 22 blessés.
L'attentat commis dans le métro de Londres a fait au moins 22 blessés. — Elfi Tatton-Brown

L’ESSENTIEL

  • Un attentat a eu lieu ce vendredi matin dans le métro de Londres.
  • Vingt-deux personnes ont été hospitalisées.
  • L'attentat a été commis avec un engin explosif artisanal.
  • Theresa May a déclaré que «l'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts», à l'issue d’une réunion d’urgence.

 

À LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Attentat de Londres: Ce que l'on sait de l'attaque dans le métro de la capitale britannique

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat de Londres: «C’est une heure de pointe pour les enfants qui vont à l’école»

>> A lire aussi : VIDEO. Londres: L'incident du métro considéré comme un acte «terroriste»

 

LE RESUME EN VIDEO

 

1h30: Ce live est terminé

Bonne fin de nuit à tous. On se retrouve ce samedi matin pour suivre la suite des événements, alors que le niveau d'alerte a été passé à critique. Daesh a revendiqué une attaque menée par «plusieurs» terroristes avec «plusieurs engins explosifs» dont un a explosé. Scotland Yard a confirmé dans la soirée rechercher «plusieurs suspects». Aucune arrestation n'a pour l'instant eu lieu mais l'enquête a fait «de bons progrès».

23h20: Plusieurs suspects recherchés

«Nous recherchons des suspects», a dit lors d'un point presse le commandant de l'unité antiterroriste de la police de la capitale, Mark Rowley. . «Quelqu'un a placé cet engin explosif artisanal dans le métro. Nous devons garder l'esprit ouvert à ce stade sur qui il est et des complices potentiels», a-t-il ajouté. La police n'avait encore procédé à aucune arrestation vendredi soir, mais l'enquête fait «vraiment de bon progrès».

22h45: Daesh parle de «plusieurs soldats» et «plusieurs engins explosifs»

Dans le communiqué plus long traduit par SITE intelligence group, Daesh parle de «plusieurs soldats» qui ont «placé plusieurs engins explosifs et détonné l'un d'entre eux».

 

22h07 : Le Royaume-Uni va déployer des militaires sur certains sites

La cheffe du gouvernement britannique a aussi indiqué que des militaires seraient déployés « sur certains sites protégés qui ne sont pas accessibles au public ». Plus de policiers seront par ailleurs mobilisés dans les transports publics.

« Le public verra plus de policiers armés dans le réseau de transport public et dans nos rues », a assuré Theresa May. « C’est une mesure proportionnée et sensée qui apportera davantage d’assurance et de protection pendant que l’enquête se poursuit ».

21h32 : Le niveau d’alerte relevé au Royaume-Uni

La Première ministre britannique, Theresa May, a décidé de relever le niveau d’alerte. Il passe de «sévère» à «critique».

21h05: Daesh revendique l'attaque

Comme d'habitude, la revendication est relayée par Amaq, l'organe de progagande de Daesh.

Selon la traduction du journaliste Wassim Nasr, Daesh revendique une action menée par «une unité affiliée» à l'organisation djihadiste. Reste à voir si l'attentat a été mené par plusieurs personnes ou s'il s'agit de désinformation.

20h55: Theresa May va faire le point dans peu de temps

C'est un journaliste de la BBC qui l'annonce.

 

19h54: Les habitants peuvent rentrer chez eux

Mais la station de métro attaquée est toujours bouclée par la police.

 

19h36: 29 personnes blessées en tout, selon l'AFP

17h56: L'AFP a recueilli des témoignages de passagers du métro attaqué

«Nous partions travailler quand nous avons entendu une énorme détonation» : près de la station de métro de Parsons Green, dans le sud-ouest de Londres, Charlie Craven est encore sonné par le nouvel attentat qui a frappé sa ville.

Comme chaque matin, le jeune trentenaire s'apprêtait à prendre la ligne District vers la City, coeur financier de la capitale britannique. «J'ai regardé autour de moi et la première chose que j'ai vue, c'était une sorte de feu orange, comme dans les films. Des gens se sont mis à hurler sans vraiment savoir ce qui se passait», raconte-t-il, les mains encore tremblantes. «J'ai juste entendu une détonation, j'ai regardé autour de moi et j'ai vu ce mur de feu venir vers nous», relate aussi Lauren Hubbard, la vingtaine.

En route vers son lieu de travail, Louis Hather, 21 ans, se trouvait lui dans la rame où l'engin explosif artisanal a détonné vers 8h20. Il décrit une scène de panique, «des gens qui criaient et se précipitaient dans les escaliers».

17h44: Huit blessés sortis de l'hôpital

L'un des hôpitaux qui a accueilli huit des vingt-deux blessés annonce que ses patients sont hors de danger.

 

17h41: Le point sur l'attaque

>> A lire aussi : Attentat de Londres: Ce que l'on sait de l'attaque dans le métro de la capitale britannique

 

17h: Le trafic est toujours interrompu sur une partie du réseau métropolitain

Le métro ne circule plus entre les stations Earl's court et Wimbledon, rapporte Le Monde.

16h50: Un journaliste de Skynews affirme que la police a identifié un suspect

À l'aide des images des caméras de surveillance.

 

16h20: L'ancien chef de cabinet de May s'énerve contre Trump

«Vrai ou pas - et je suis certain qu'il ne sait pas - ceci est vraiment malvenu de la part du dirigeant de notre allié et partenaire dans le renseignement», a asséné Nick Timothy sur Twitter.

 

16h: L'engin explosif dans le métro de Londres «était destiné à faire d'énormes dégâts»

La Première ministre britannique a dénoncé l'attentat «lâche» du métro de Parsons Green à Londres, soulignant qu'il aurait pu faire d'énormes dégâts.

«L'engin explosif était destiné à faire d'énormes dégâts», a-t-elle déclaré dans un message télévisé, à l'issue d'une réunion d'urgence de sécurité de son cabinet. L'attaque a été perpétrée à l'aide d'un engin explosif artisanal, avait déclaré plus tôt le commandant de l'unité antiterroriste de la police londonienne, Mark Rowley.

15h51: Et dans la foulée, Donald Trump annonce qu'il va appeler Theresa May

Le président américain a affirmé qu'il allait appeler la Première ministre britannique après l'attentat dans le métro de Londres, appelant une nouvelle fois à une réponse «plus dure» face aux attaques terroristes.

15h48: Theresa May dénonce les spéculations «d'aucune aide» de Trump

La Première ministre britannique Theresa May a dénoncé les spéculations «d'aucune aide» du président américain Donald Trump, qui avait affirmé sur Twitter que les auteurs de l'attentat dans le métro de Londres étaient connus de la police.

«Je pense qu'il n'est d'aucune aide pour quelqu'un de spéculer sur une enquête en cours», a-t-elle déclaré, dans un message télévisé.

15h40: La solidarité s’organise autour des victimes

Les taxis londoniens et le service de transport Uber ont offert des trajets gratuits dans l’ouest londonien aux personnes affectées par l’attaque terroriste dans le métro.

 

15h20: Le dispositif explosif aurait été actionné par une minuterie

Selon la BBC, un dispositif explosif artisanal actionné par une minuterie aurait été utilisé dans l’attentat du métro Parsons Green à Londres.

 

15h: Merkel veut poursuivre «le combat contre le terrorisme»

La chancelière allemande Angela Merkel a apporté son soutien vendredi aux blessés et « à tous les Britanniques » après l’attentat dans le métro de Londres, précisant qu’il fallait poursuivre la lutte internationale contre le terrorisme islamiste. « Nos pensées vont au peuple britannique et cela nous conforte dans le fait qu’il faille intensifier et améliorer au niveau international la lutte contre le terrorisme islamiste », a affirmé Angela Merkel en marge d’une rencontre à Berlin avec le Premier ministre français Edouard Philippe.

14h45: Edouard Philippe adresse ses «pensées» aux blessés du métro londonien

Le chef du gouvernement français a tenu à apporter son soutien aux victimes londoniennes. « Je veux d’abord adresser mes pensées aux blessés du métro londonien et au militaire Sentinelle attaqué à Paris », a tweeté le premier ministre.

 

14h35: La chaîne de magasin Lidl souhaite apporter son aide aux enquêteurs

La chaîne de magasin Lidl a déclaré qu’elle souhaitait apporter son aide aux enquêteurs. Plusieurs vidéos et photos d'un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de la marque Lidl ont été diffusées par la presse et sur les réseaux sociaux. « Nous sommes choqués et inquiets (…) Nous allons bien sûr appuyer les autorités si elles ont besoin de notre aide. Nous surveillons de près la situation au fur et à mesure de la journée », a déclaré Lidl UK.

14h30: La police lance un appel pour recueillir des photos et vidéos

« S’il vous plaît, partagez toutes les images et vidéos dont vous disposez de l’incident à Parsons Green », a tweeté la police londonienne.

 

14h20: Aucun blessé grave

Les services de santé ont indiqué que 22 blessés, dont aucun grièvement, étaient traités à l’hôpital, « la plupart » pour des brûlures.

 

 

14h10: «Les gens qui vivent leur quotidien ont été ciblés d’une manière insensée et aveugle»

« Une fois de plus, les gens qui vivent leur quotidien ont été ciblés d’une manière insensée et aveugle (…) J’invite les Londoniens à rester vigilants et à assister la police et les services de secours autant qu’ils le peuvent », a tweeté la secrétaire d’État à l’intérieur, Amber Rudd.

 

13h45: Londres, déjà plusieurs fois la cible d’attaques terroristes depuis le début de l’année

L’attaque de vendredi intervient après une série d’attentats au Royaume-Uni, la plupart revendiqués par le groupe Etat islamique. En mars à Londres, un assaillant avait utilisé un véhicule pour percuter des passants sur le pont de Westminster avant de poignarder un policier, faisant 5 morts. En mai, un kamikaze s’était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d’un concert d’Ariana Grande à Manchester (nord), faisant 22 morts. En juin, des assaillants à bord d’une camionnette avaient foncé contre des passants sur le London Bridge avant d’en poignarder plusieurs, faisant 8 morts. Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin, perpétré par un homme qui avait foncé contre la foule, faisant une dizaine de blessés et un mort.

13h40: Le maire de Londres évoque des «individus ignobles»

Le maire de Londres Sadiq Khan a condamné ce vendredi les «individus ignobles qui tentent d’utiliser le terrorisme pour nous toucher et détruire notre mode de vie». «Mais nous nous laisserons jamais ni intimider ni battre par le terrorisme», a-t-il assuré.

 

13h30: Jeremy Corby apporte «son soutien» aux personnes blessées

Le chef de file du parti travailliste, Jeremy Corbyn, a rapidement réagi sur Twitter. Il a apporté « son soutien aux personnes blessées ».

 

13h20: La police londonienne va augmenter sa présence dans les transports en commun

Après l’attentat commis ce vendredi matin, la police londonienne a annoncé qu’elle allait augmenter sa présence dans les transports en commun ce week-end à Londres.

13h10: Le dernier bilan fait état de 22 blessés

Un nouveau bilan communiqué par la police londonienne fait état de 22 blessés. Les autorités ont précisé qu’aucun d’entre eux n’était grièvement atteint. Dix-huit blessés ont été amenés dans plusieurs hôpitaux par les services ambulanciers depuis la station de Parsons Green, dans le sud-ouest de Londres, et 4 autres se sont présentés d’eux-mêmes, selon un communiqué des services de santé.

 

13h05: Donald Trump condamne un acte commis par «des terroristes ratés»

Le président américain Donald Trump a dénoncé ce vendredi les « terroristes ratés » ayant commis l’attentat dans le métro de Londres, affirmant qu’ils avaient été repérés par Scotland Yard avant l’attaque qui a blessé 22 personnes. « Autre attaque à Londres par un terroriste raté. Ce sont des gens malades et déments qui étaient dans la ligne de mire de Scotland Yard. Il faut être proactif ! », a écrit Donald Trump au petit matin sur Twitter.

Il a ensuite ajouté dans un second tweet : « On doit s’occuper des terroristes ratés de façon beaucoup plus dure. Internet est le principal outil de recrutement qu’on doit couper et mieux utiliser ! »

 

13h : Elizabeth Labouret, Française qui habite dans le quartier où a eu lieu l’attaque, raconte à 20 Minutes la scène à laquelle elle a été témoin

« J’habite juste à côté, à St. Maur Road, d’où j’aperçois le quai. À 8h20, j’ai vu depuis ma fenêtre la porte du wagon s’ouvrir, beaucoup de fumée en sortir et des gens paniqués qui couraient dans tous les sens. Une centaine de personnes peut-être. J’ai couru à la station Parsons Green pour voir si ma fille y était. Elle va bien, mais il faut savoir que c’est une heure de pointe pour les enfants qui vont à l’école ou au lycée français de Fulham. C’est terrifiant de vivre en bas de chez soi ce que l’on a l’habitude de voir à la télévision. »

La suite de son interview est à retrouver par là

12h44 : L’attentat commis avec un engin explosif artisanal

Des photos diffusées sur Twitter montraient ce qui pourrait être l’origine de l’attentat : un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de supermarché à l’intérieur d’une rame de métro, à proximité des portes automatiques, et dont sortaient des fils électriques.

La police a confirmé que l’attentat avait été commis avec un engin explosif artisanal.

 

12h44 : Un passager a eu le front brûlé par « une boule de feu »

Un témoin, Peter Crowley, a dit avoir vu « une boule de feu », et posté sur son compte Twitter des photos montrant son front brûlé.

 

12h41 : Il est « trop tôt » pour déterminer la nature de l’attentat

Alors que plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont dit avoir vu et entendu une explosion dans une rame, la police a indiqué qu’il était « trop tôt » pour déterminer la nature exacte de cet attentat.

Dans la matinée, les environs de la station étaient bouclés par la police, qui a dressé un cordon de sécurité et posté des hommes équipés de fusils d’assaut. Les services d’ambulance et les pompiers se trouvaient également sur place, avec du personnel entraîné à intervenir dans des conditions dangereuses.

12h18 : 18 blessés ont été transférés dans des hôpitaux de la ville

Le service d’ambulance de Londres a déclaré sur Twitter que 18 blessés légers avaient été transférés dans différents hôpitaux de la ville.

 

12h14 : La police londonienne lance un appel aux témoins de la scène

Les autorités ont lancé notamment via Twitter un appel à témoignages. Les personnes ayant des vidéos ou des photos prises au moment des faits sont invitées à les envoyer aux autorités. 

 

12h09 : Theresa May solidaire des blessés

La Première ministre britannique a exprimé sa solidarité avec les personnes blessées.

« Mes pensées sont avec les personnes blessées à Parsons Green et avec les services d’urgence qui répondent à cet acte terroriste », a déclaré Theresa May, qui doit présider en début d’après-midi une réunion d’urgence de son cabinet sur la sécurité (Cobra).

12h01 : Une femme brûlée « de la tête aux orteils »

Une femme a été sévèrement brûlée lors de l’attaque. Selon une journaliste de la BBC, présente sur les lieux, a déclaré avoir vu une femme évacuée par une ambulance souffrant de brûlures « de la tête aux orteils ». Des témoins de la scène font état d’une explosion retentissante suivie d’une « boule de flammes » qui a fait plusieurs blessés.

11h48 : « Londres ne se laissera jamais intimider par le terrorisme », déclare le maire de Londres Sadiq Khan

Le maire de la capitale britannique s’est exprimé sur sa page Facebook après l’attentat perpétré ce vendredi matin.

« Notre ville condamne fermement les atroces individus qui ont tenté d’utiliser la terreur pour nous faire du mal et mettre à mal notre façon de vivre », a-t-il dit.

« Comme Londres l’a prouvé, nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme », a-t-il ajouté, avant d’indiquer qu’il assistera cet après-midi à une réunion d’urgence avec le gouvernement.

Le maire de Londres a adressé sa « gratitude à tous les courageux membres des services d’urgence qui se sont rendus les premiers sur les lieux » et appelé « tous les Londoniens à rester calmes et vigilants ».

 

11h37 : Bonjour et bienvenue à tous pour suivre avec nous la situation après l’attentat perpétré dans le métro de Londres