Grèce: Les arrivées de réfugiés se sont accélérées en août

MIGRATION Au cours du mois d’août, 3.600 réfugiés sont arrivés par la mer Egée, contre 2.000 en juillet, selon le Haut Commissariat aux réfugiés...

20 Minutes avec AFP
— 
Des migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine près de Gevgelija le 21 avril 2016
Des migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine près de Gevgelija le 21 avril 2016 — DIMITAR DILKOFF AFP

Les arrivées de réfugiés en Grèce se sont « accélérées » au mois d’août, a annoncé vendredi le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), rendant encore plus difficiles les conditions de vie dans les camps surpeuplés des îles grecques.

Dans un communiqué, le HCR se déclare « inquiet de la détérioration de la situation dans les îles de la mer Egée », dans l’est de la Grèce.

« Le nombre de nouveaux arrivants, qui s’est accéléré en août, augmente la pression sur les capacités d’accueil déjà surpeuplées et entrave les efforts pour améliorer les conditions » dans les camps, ajoute le communiqué.

L’Italie, pays enregistrant le plus grand nombre d’arrivées

Au cours du mois d’août, 3.600 réfugiés sont arrivés par la mer Egée, contre 2.000 en juillet, selon le HCR.

La plupart, venant notamment de Syrie et d’ Irak et parmi lesquels se trouvent de nombreux enfants, sont arrivés dans les îles de Lesbos, Chios, Samos et Leros.

L’afflux des migrants et réfugiés en Grèce depuis les côtes occidentales de la Turquie, pays voisin, s’est considérablement réduit depuis mars 2016, lors de la signature du pacte UE-Turquie, l’Italie étant désormais le pays enregistrant le plus grand nombre d’arrivées.

Quelque 60.000 réfugiés et migrants majoritairement syriens et afghans se trouvent actuellement en Grèce, répartis dans des camps à travers le pays.

Nombre d’entre eux, qui espéraient poursuivre leur voyage à travers l’Europe, sont aujourd’hui désespérés après la décision de plusieurs pays de l’UE de fermer leurs frontières, l’année dernière. D’autres craignent d’être expulsés vers la Turquie.