VIDÉO. Corée du Sud: 4.000 couples de l’Eglise de l’unification se marient collectivement

MARIAGE Des fidèles de l’Eglise « mooniste » se sont réunis à l’est de Séoul pour un mariage collectif…

20 Minutes avec AFP

— 

Réunion des fidèles de l'Eglise de l'unification à Gapyeong (Corée du Sud), le 7 septembre 2017
Réunion des fidèles de l'Eglise de l'unification à Gapyeong (Corée du Sud), le 7 septembre 2017 — Ahn Young-joon/AP/SIPA
  • 4 000 couples venus de 64 pays se sont unis à l’est de Séoul.
  • Le fondateur de l’Eglise de l’unification est mort en 2012.
  • Ce mouvement, secte pour certains, comptent 3 millions de fidèles dans le monde.

Des milliers de membres de l’Eglise de l’unification se sont dit « oui » jeudi en Corée du Sud lors d’une cérémonie de mariages collectifs, à l’occasion du cinquième anniversaire de la mort de son fondateur Sun Myung Moon, considéré comme un messie par ses fidèles.

Environ 4 000 couples originaires de 64 pays ont pris part à l’événement organisé à Gapyeong, à l’est de Séoul. Selon les organisateurs, la moitié d’entre eux se sont mariés, les autres ont vu bénir leur union.

« Je suis si angoissé », confiait Davison Zulu, un Zambien âgé de 20 ans, ajoutant attendre ce moment « depuis longtemps » avec sa fiancée. « Pour moi, le révérend Moon, c’est tout simplement le messie et le signe du bien. » Depuis quelques années, les contacts entre futurs mariés sont facilités. Vanessa, venue de Singapour, a été présentée à Ewald Schenkermayr, un Autrichien de 30 ans, par ses parents. Ils sont restés en contact par email et via des conversations sur Skype.

« On s’est sentis vraiment proches après la première séance de Skype », dit Vanessa, ajoutant que la page Facebook de son promis l’avait également aidée à mieux le connaître. « Je sais plus de choses sur lui, qu’il aime voyager, le café et le heavy metal. »

>> A lire aussi : Premier mariage collectif en Corée du Sud pour la secte Moon depuis la mort de son fondateur

30 000 couples réunis en 1997

Moon, un envoyé de Dieu pour ses partisans, un charlatan pour ses contempteurs, est mort en 2012 à l’âge de 92 ans. Il laissait derrière lui un culte considéré par certains comme une secte ainsi qu’un vaste empire économique.

Les cérémonies de mariages collectifs ont longtemps été la marque de fabrique du mouvement. Au départ, seules quelques dizaines de couples participaient à ces mariages. Mais, en 1997, Moon en avait uni 30 000 à Washington. Deux ans plus tard, 21 000 emplissaient le stade olympique de Séoul.

Corée du Nord et évasion fiscale

La plupart de ces mariages étaient arrangés par Moon, qui professait que l’amour romantique conduisait au libertinage, aux couples mal assortis et à une société malade. Il préférait les mariages interculturels, expliquant que pour Dieu la nationalité et la couleur de la peau n’existaient pas, et que de telles unions favorisaient la paix. Cela signifiait aussi que les époux ne partageaient pas toujours la même langue.

Né en 1920 dans l’actuelle Corée du Nord, Moon avait été condamné en 1948 à cinq ans de travaux forcés dans le camp de Heungnam par le régime communiste pour des prêches publics. Il avait pris la fuite pendant la guerre de Corée et fondé son église en 1954 au Sud. Plus tard, il passa près de douze mois dans une prison américaine pour évasion fiscale. Moon affirmait qu’il poursuivait la mission inachevée de Jésus afin que l’humanité parvienne à un stade de pureté « sans péché ». Son église revendique trois millions de fidèles dans le monde.