Tension avec la Corée du Nord: Trump autorise le Japon et la Corée à acheter des armes américaines «ultra sophistiquées»

MONDE Le président américain a réagi ce mardi sur Twitter après le sixième essai nucléaire nord-coréen…

C.P. avec AFP

— 

Un homme regarde un écran montrant le président américain Donald Trump en discussion téléphonique avec le président sud-coréen   Moon Jae-in à la gare de Séoul en Corée du Sud le 5 septembre 2017.
Un homme regarde un écran montrant le président américain Donald Trump en discussion téléphonique avec le président sud-coréen Moon Jae-in à la gare de Séoul en Corée du Sud le 5 septembre 2017. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

Alors que le nouvel essai nucléaire réalisé dimanche par la Corée du Nord électrise les relations internationales, le président américain Donald Trump a tweeté ce mardi qu’il autorisait le Japon et la Corée du Sud à acheter des armes américaines « ultra sophistiquées »

>> A lire aussi : Corée du Nord: Vladimir Poutine met en garde contre «une catastrophe planétaire»

Le type d’armes par précisé

Le président américain a évoqué ce sujet lundi lors d’un échange téléphonique avec son homologue sud-coréen Moon Jae-In. Mais Donald Trump n’a pas précisé dans l’immédiat quels types d’armes pourraient être concernés. Ni dans quels délais elles pourraient être livrées.

« Le président Trump a donné son accord de principe pour l’achat par la Corée du Sud aux Etats-Unis d’équipements militaires et d’armes d’une valeur de plusieurs milliards de dollars », avait indiqué la Maison Blanche, mais là encore sans aucune précision.

>> A lire aussi : Essai nucléaire nord-coréen: Manœuvres de la Corée du Sud impliquant des missiles

Nouvelles sanctions à l’étude

Entre 2010 et 2016, Séoul a acheté près de 5 milliards de dollars de matériel militaire aux Etats-Unis, selon les calculs du Stockholm International Peace Research Institute.
Le Japon est également un des très gros clients de l’industrie de l’armement américain.

Les Etats-Unis, avec leurs alliés européens et japonais ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères de l’ONU contre la Corée du Nord mais la position de Pékin et Moscou, dotés d’un droit de veto au sein du Conseil de sécurité, reste incertaine.

>> A lire aussi : VIDEO. Tir de missile de la Corée du Nord: «La politique de sanction de l’ONU est un échec»