Essai nucléaire de la Corée du Nord: Les condamnations affluent à travers le monde

DIPLOMATIE Plusieurs voix réclament de nouvelles sanctions de l’ONU…

D.B. avec AFP

— 

Un écran de télévision montre Kim Jong-un, le leader nord-coréen, le 29 août 2017. DELETREE
Un écran de télévision montre Kim Jong-un, le leader nord-coréen, le 29 août 2017. DELETREE — SIPA

Les réactions n’ont pas tardé après la nouvelle provocation de Pyongyang. Car la Corée du Nord a revendiqué ce dimanche l’essai réussi d’une bombe à hydrogène.

« L’essai nucléaire de la République démocratique populaire de Corée (RPDC) est un acte extrêmement regrettable », a déclaré Yukiya Amano, le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dans un communiqué. Ce sixième essai nucléaire nord-coréen a été effectué « au mépris complet des demandes répétées de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Macron prône la sévérité à l’égard de Pyongyang

De son côté, le président sud-coréen Moon Jae-in a demandé dimanche « la punition la plus forte » contre Pyongyang, y compris de nouvelles sanctions de l’ONU. Et ce, « pour isoler complètement la Corée du Nord », a déclaré le conseiller du président Chung Eui-yong, après une réunion d’urgence du Conseil de sécurité nationale.

Même son de cloche auprès d’Emmanuel Macron qui a réclamé des réactions très fermes du Conseil de sécurité et de l’UE dans un communiqué. « La communauté internationale doit traiter cette nouvelle provocation avec la plus grande fermeté », a-t-il insisté. La chancelière Angela Merkel est également favorable à « un durcissement » des sanctions de l’Union européenne contre la Corée du Nord.

La Russie met en garde contre l’escalade du conflit

Pékin a aussi « condamné vigoureusement » le nouvel essai nucléaire effectué dimanche par la Corée du Nord, tout en exhortant Pyongyang à « cesser d’aggraver la situation » avec des « gestes qui ne servent pas ses intérêts ».

La Russie estime quant à elle que le nouvel essai nucléaire nord-coréen « mérite la plus forte condamnation », tout en lançant un appel au calme. « Cette dernière manifestation par Pyongyang de mépris pour les exigences des résolutions en la matière du Conseil de sécurité de l’ONU et les normes du droit international mérite la plus forte condamnation », selon un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. Le texte ajoute qu'« il est impératif de rester calme et s’abstenir de toute action qui conduirait à une nouvelle escalade ».