VIDEO. Etats-Unis: L'arrestation choquante d'une infirmière qui tenait tête à la police

JUSTICE Alex Wubbles a refusé de laisser les inspecteurs prélever du sang d'un patient inconscient...

P.B. avec AFP

— 

L'infirmière Alex Wubbles a été arrêtée par la police de Salt Lake City en juillet 2017.
L'infirmière Alex Wubbles a été arrêtée par la police de Salt Lake City en juillet 2017. — POLICE

Elle ne faisait que son travail. Une infirmière américaine a été arrêtée en Utah, fin juillet, alors qu’elle refusait de laisser un policier prélever du sang d’un patient inconscient. Les images de son interpellation musclée, diffusées jeudi soir, ont provoqué un scandale aux Etats-Unis, poussant la maire de Salt Lake City à s’excuser vendredi.

Alex Wubbles a calmement expliqué aux policiers la politique de l’hôpital, qui suit une directive de la Cour suprême : pour prélever le sang d’un patient, les autorités doivent avoir un mandat signé par un juge, le consentement du patient ou l’avoir formellement arrêté, ce qui n’était pas le cas ici. Elle a ensuite appelé plusieurs supérieurs, qui ont répété la même chose aux policiers.

« Vous êtes en état d’arrestation »

Le détective Jeff Payne explose alors et lui lance : « C’est terminé, vous êtes en état d’arrestation. » Puis il traîne de force l’infirmière vers la porte de sortie, avant de la menotter. Un autre policier lui explique qu’elle a entravé une enquête judiciaire. Elle est ensuite détenue pendant plus de 20 minutes avant d’être relâchée suite à l’intervention d’un cadre de l’hôpital.

Les détectives voulaient prélever du sang d’un chauffeur de camion impliqué dans un crash mortel. Lors d’une course-poursuite avec la police, un véhicule roulant à contresens a percuté de plein fouet un camion, provoquant une explosion. Le conducteur de la voiture est mort sur le coup et celui du camion a été gravement brûlé. Jeudi, plus d’un mois après les faits, il était toujours hospitalisé dans un état grave.

La maire s’excuse

« Ce que j’ai vu est totalement inacceptable (…) je présente mes excuses personnelles à (l’infirmière Alex) Wubbles pour ce qu’elle a subi alors qu’elle ne faisait que son travail », a écrit dans un communiqué la maire Jackie Biskupski.

Le chef des forces de l’ordre locales, Mike Brown, a ajouté dans le même communiqué avoir été « alarmé parce qu'(il) a vu dans la vidéo de notre agent et de Mme Wubbles ». « Des mesures immédiates ont été prises et sous douze heures, les images des caméras corporelles ont été examinées et une enquête interne a démarré », a-t-il ajouté. L’agent qui avait procédé à l’interpellation musclée a été « suspendu du programme de collecte d’échantillons sanguins » et les pratiques de ces équipes ont été revues.

>> La vidéo complète de l’incident