Tempête Harvey: Pris au piège, ils appellent au secours sur Twitter

ETATS-UNIS Les habitants de Port Arthur, au Texas, ont passé une nuit cauchemardesque...

P.B.

— 

Un centre d'accueil de Port Arthur, au Texas, a dû être évacué à cause des inondations provoquées par la tempête Harvey, le 29 août 2017.
Un centre d'accueil de Port Arthur, au Texas, a dû être évacué à cause des inondations provoquées par la tempête Harvey, le 29 août 2017. — B. Johnson/AP/SIPA

Des cris du cœur sur Twitter. Face à des lignes téléphoniques saturées et alors que les opérations de secours ont dû être interrompues avec la nuit, des habitants de Port Arthur, au Texas, se sont tournés vers les réseaux sociaux pour appeler au secours. Et grâce à la mobilisation des internautes, ils ont été entendus.

Alors que la tempête tropicale Harvey poursuit son chemin, Houston respire. Mais des pluies torrentielles se sont abattues sur le nord-est de la région et sur la Louisiane voisine. Et les autorités, qui n’avaient pas appelé à évacuer mardi matin, se sont retrouvées débordées dans la soirée et ont dû interrompre les opérations de secours avec la nuit. « On ne peut rien faire. C’est impossible de sortir les bateaux, l’eau monte et nous n’avons aucun moyen d’aller [vers les habitants] », a expliqué le chérif Zena Stephens à la chaîne KDFM. Inondé, un centre d’urgence qui venait d’accueillir des dizaines de personnes a même dû être évacué.

« Mon téléphone est à 9 %. Je suis enceinte de 35 semaines. De l’eau jusqu’à la taille »

Il est tombé plus de 600 mm de précipitations dans la soirée et dans la nuit, et des dizaines d’habitants ont appelé à l’aide, pour eux ou un proche, comme cette jeune femme qui a publié une série de tweets déchirants : « Mon téléphone est à 9 %. Je suis enceinte de 35 semaines. De l’eau jusqu’à la taille. Continuez d’appeler pour moi s’il vous plaît. »

Réfugiées à l’étage ou sur le toit, de nombreuses personnes ont attendu l’arrivée d’un hélicoptère des gardes-côtes ou d’un bateau.

La solidarité s’organise

Certains partagent des numéros d’urgence, d’autres des conseils de bon sens : « N’oubliez pas d’accrocher un drap ou une serviette à la fenêtre ou sur le porche si vous avez besoin d’être secourus, les adresses sont difficiles à voir. »

Surtout, une liste de particuliers possédant un bateau a été établie, avec leurs numéros de téléphone.

Et cela a payé : « Merci à tous pour les prières. Ma famille et moi sommes enfin en sécurité », a tweeté au petit matin la jeune femme enceinte. A la mi-journée, aucun décès à Port Arthur n’avait été enregistré.