Attentats en Catalogne: Un imam de Ripoll au centre de l'enquête

ESPAGNE La presse espagnole se demande si cet imam aurait pu avoir joué un rôle dans l’éventuelle radicalisation de plusieurs terroristes…

20 Minutes avec AFP

— 

Selon des médias espagnols, l’imam Abdelbaki Es Satty utilisait ce bâtiment de Ripoll, en Catalogne, comme une mosquée.
Selon des médias espagnols, l’imam Abdelbaki Es Satty utilisait ce bâtiment de Ripoll, en Catalogne, comme une mosquée. — PAU BARRENA / AFP

Ce dimanche, au troisième jour de deuil national en Espagne, l’attention se porte sur Abdelbaki Es Satty, imam de Ripoll, localité de Catalogne d’où sont originaires plusieurs djihadistes membre de la cellule responsable des attentats survenus à Barcelone et Cambrils jeudi.

La presse ibérique s’interroge sur le rôle qu’aurait pu avoir cet imam dans l’éventuelle radicalisation très rapide de plusieurs des terroristes - des enfants d’immigrés marocains.

L’homme a disparu depuis mardi. Son domicile a une nouvelle fois été perquisitionné samedi, selon Nourddem, son colocataire qui a assisté à l’opération de police.

Une personne toujours recherchée

Si le ministre espagnol de l’Intérieur Juan Ignacio Zoido a affirmé samedi que « la cellule a été démantelée », la police catalane n’a pas manquer de rappeler qu'« une personne [faisait] toujours l’objet d’un avis de recherche », Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans dont la photo a été diffusée. Selon un responsable de la police, la cellule compterait une douzaine de personnes.

Un dispositif, impliquant des barrages, a été mis en place samedi soir en Catalogne.