Attaque au couteau en Finlande: Ouverture d'une enquête pour acte de terrorisme

TERRORISME Deux personnes ont été tuées au couteau vendredi après-midi à Turku, et huit autres ont été blessées...

F.F. avec AFP
— 
Les enquêteurs et les secours sont arrivés sur place à Turku, en Finlande, où un homme a poignardé 8 personnes faisant deux morts et 6 blessés, le 18 août 2017.
Les enquêteurs et les secours sont arrivés sur place à Turku, en Finlande, où un homme a poignardé 8 personnes faisant deux morts et 6 blessés, le 18 août 2017. — Roni Lehti / Lehtikuva / AFP

Le mode opératoire le laissait présager. Une enquête pour acte de terrorisme a été ouverte en Finlande ce samedi après l’attaque au couteau qui a eu lieu à Turku vendredi et dans laquelle deux personnes ont été tuées et huit autres blessées. Le nombre de blessés a été revu à la hausse depuis vendredi.

« L’attaque a d’abord été qualifiée de meurtre, mais pendant la nuit, nous avons reçu des informations supplémentaires qui indiquent que les infractions pénales sont maintenant des meurtres terroristes », a déclaré la police dans un communiqué.

Plusieurs personnes interpellées

D’après la police de la ville, le suspect de l’attaque interpellé dès vendredi sur les lieux est un Marocain de 18 ans. Il se trouve toujours à l’hôpital après avoir été blessé à la cuisse par les policiers lors de son arrestation. Les autorités ont également annoncé avoir arrêté cinq personnes lors d’une perquisition dans un appartement de Turku dans la nuit de vendredi à samedi.

« Nous avons maintenant six suspects en détention, le principal suspect et cinq autres », a déclaré le commissaire Markus Laine, du Bureau national d’enquête. « Nous enquêtons sur le rôle de ces cinq autres personnes, mais nous ne sommes pas encore sûrs s’ils ont un lien (avec l’attaque) (…). Nous allons les interroger, et nous pourrons ensuite en dire plus (…). Mais ils ont été en contact avec le principal suspect », a ajouté Laine. Une conférence de presse se tiendra à 13h, heure française.

Les deux personnes tuées vendredi étaient de nationalité finlandaise. Parmi les blessés figurent un Italien et deux Suédois.

En juin, les services de sécurité finlandais (Supo) ont relevé d’un cran leur évaluation du risque d’attaque terroriste, annonçant avoir repéré une activité du groupe Etat islamique qui pourrait viser la Finlande. Le risque, considéré jusque-là comme « faible », est désormais « élevé », soit le deuxième niveau sur une échelle de quatre.