Disparition du vol MH370: Des débris de l'avion photographiés par un satellite français?

ENQUETE Les objets auraient été repérés dans l’océan Indien, quelques semaines après le crash survenu en 2014…

20 Minutes avec agences

— 

Des policiers transportent le débris appartenant peut-être à l'avion MH370 retrouvé sur une plage de Saint-André, à la Réunion, le 29 juillet 2015.
Des policiers transportent le débris appartenant peut-être à l'avion MH370 retrouvé sur une plage de Saint-André, à la Réunion, le 29 juillet 2015. — AFP PHOTO / YANNICK PITOU
  • Sur ces images, qui n’avaient jamais été rendues publiques, on dénombre au moins 70 objets identifiables.
  • Jusqu’ici, trois fragments de l’avion ont été découverts échoués sur les côtes de l’île de la Réunion et du Mozambique.

C’est un nouveau rebondissement dans l’enquête autour du mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu en mars 2014 avec 239 personnes à son bord.

Des photos, émanant de satellites militaires français et prises deux semaines après la disparition de l’avion, montrent plusieurs objets, vraisemblablement de fabrication humaine, flottant aux alentours du site où s’est abîmé l’appareil. Sur ces images, qui n’avaient jamais été rendues publiques, on dénombre au moins 70 objets identifiables.

Une nouvelle zone à explorer ?

Ces nouveaux éléments, rapportés par des scientifiques australiens, viennent confirmer l’hypothèse selon laquelle le Boeing 777 aurait disparu dans un secteur d’environ 25.000 kilomètres carrés dans l’océan Indien, appelé la « zone nord ». Pourtant, les recherches se sont d’abord concentrées loin de ce secteur, au large de la côte ouest australienne.

>> A lire aussi : Toujours pas d’épave du vol MH370, mais un trésor de données pour les scientifiques

Ces investigations s’étaient achevées en janvier dernier sans qu’aucune trace de l’avion n’ait été trouvée. Jusqu’ici, trois fragments de l’avion ont été découverts, échoués sur les côtes de l’île de La Réunion et du Mozambique.

Des objets « probablement fabriqués par l’homme »

Selon l’agence nationale australienne pour la recherche scientifique (CSIRO) et Geoscience Australia, entité du gouvernement australien, une douzaine d’objets que l’on voit sur les photos sont « probablement fabriqués par l’homme ». En modélisant leur dérive, le CSIRO a conclu que les débris se trouvaient certainement dans la « zone nord », le jour de l’accident.

Cependant, le Bureau australien de la sécurité et des transports (ATSB), qui a piloté la mission de recherche, estime que « la résolution des photos n’est pas assez bonne pour pouvoir affirmer que ces objets proviennent du MH370 ».

>> A lire aussi : N’y a-t-il plus aucune chance de retrouver l’avion de la Malaysia Airlines?

« Pas de nouvelles preuves menant à un emplacement spécifique du MH370 »

Le ministre australien des Transports, Darren Chester, se félicite, quant à lui, de ces nouveaux rapports, mais estime « important de noter qu’ils ne fournissent pas de nouvelles preuves menant à un emplacement spécifique du MH370 ». Il a aussi sur le fait que la Malaisie restait le principal pays enquêteur.

Il y a quelques jours, une société américaine d’exploration de fonds marins se déclarait prête à reprendre les recherches de l’épave. Certains proches des victimes de l’accident demandent à la Malaisie d’accepter cette proposition.