Corée du Nord: Trump salue la décision «sage» de Kim Jong-Un

DIPLOMATIE Le leader nord-coréen a annoncé qu’il mettait sur pause le projet de tir de missiles près du territoire américain de Guam…

20 Minutes avec AFP
— 
Donald Trump et Kim Jong-un à la télévision sud-coréenne, le 10 août 2017.
Donald Trump et Kim Jong-un à la télévision sud-coréenne, le 10 août 2017. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

La situation semble s’apaiser un peu. Le président américain Donald Trump a salué mercredi la décision « sage et raisonnée » du leader nord-coréen Kim Jong-Un qui a annoncé qu’il mettait sur pause le projet de tir de missiles près du territoire américain de Guam.

>> A lire aussi : VIDEO. Menace nord-coréenne: Des habitants de Guam craignent moins Pyongyang qu'un typhon

« Kim Jong-Un de Corée de Nord a pris une décision très sage et très raisonnée », a tweeté Donald Trump depuis New York où il passe quelques jours. « L’alternative aurait été à la fois catastrophique et inacceptable ! », a-t-il ajouté.

La tension s’est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis - mais interdits par la communauté internationale - de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon les experts de frapper la côte ouest des Etats-Unis et peut-être même la côte est.

« Observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees »

Donald Trump a choisi d’adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment « le feu et la colère » au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l’arsenal nucléaire américain.

>> A lire aussi : VIDEO. Corée du Nord: Si Kim Jong-un s'attaque à Guam, «il le regrettera» met en garde Trump

La situation s’est encore envenimée quand l’armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer 4 missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et à proximité de l’île américaine de Guam, qui abrite une base aérienne stratégique pour les opérations de Washington dans la région.

Mais mardi, Kim Jong-Un a calmé les choses en expliquant qu’il allait « observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees » avant d’éventuellement lancer les missiles. Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré peu après que les Etats-Unis restaient toujours ouverts au dialogue avec Pyongyang, mais sous condition.