Des incendies ravagent le sud-ouest du Groenland depuis deux semaines

FEUX La toundra polaire est en proie aux flammes depuis fin juillet…

20 Minutes avec AFP
— 
Un image satellite du Groenland, prise le 3 août 2017, montre un incendie.
Un image satellite du Groenland, prise le 3 août 2017, montre un incendie. — AFP PHOTO / NOAA/HANDOUT

Des incendies ravagent une partie du Groenland, où un record de chaleur a été enregistré au mois de juillet. C’est très rare que l’île arctique soit en flammes, et pour certains scientifiques il s’agit d’un symptôme de plus du réchauffement climatique.

Des zones en flammes depuis deux semaines

Lundi, la police a déconseillé de circuler dans deux zones du sud-ouest de l’île polaire. « A cause d’importants incendies sur la côte ouest groenlandaise, la police du Groenland décourage la circulation - y compris la randonnée et la chasse - dans deux périmètres autour de Nassuttooq et d’Amitsorsuaq », a annoncé la police dans un communiqué.

Les zones concernées sont situées au-dessus du cercle polaire arctique et, selon les autorités, « les incendies ne devraient pas cesser dans les prochains jours ». Les premiers feux ont été signalés le 31 juillet dernier sur ce territoire autonome du Danemark dont la végétation est en grande partie constituée de toundra. Environ 15 kilomètres carrés de terres sont déjà partis en fumée.

Interdiction de fumer

Dans une des zones touchées, il est depuis lundi et jusqu’à nouvel ordre, interdit de fumer. « Beaucoup d’endroits sont très secs et la moindre étincelle ou une négligence liée au tabagisme peut allumer un incendie », a expliqué la municipalité de Qaasuitsup dans un communiqué.

Selon l’institut météorologique danois, BMI, le mois de juillet a été « extrême » et un nouveau record de chaleur a été enregistré. Un climatologue de l’institut, John Cappelen, relevait le 10 août sur Twitter une température de 24,8 degrés Celsius à l’aéroport de Nuuk, la capitale du Groenland.

>> A lire aussi : Le niveau des océans augmente plus vite que prévu, notamment à cause du Groenland

Fonte des glaces

L’Arctique est particulièrement fragile et menacé par le réchauffement climatique. En 2016, le Groenland a connu ses douze mois les plus chauds depuis le début en 1900 des relevés de températures dans cette région.

Fin juin, une étude britannique a montré que la diminution de la couverture nuageuse pendant les mois d’été avait nettement accéléré la fonte des glaces au Groenland, elle-même responsable de la hausse du niveau des océans.

>> A lire aussi : Deux longues failles répérées sur le glacier Petermann inquiètent les scientifiques