Burkina: Au moins un Français tué, une enquête antiterroriste pour assassinat ouverte à Paris

MONDE Emmanuel Macron a condamné cette attaque perpétrée dimanche soir contre un restaurant de Ouagadougou...

20 Minutes avec AFP

— 

Une attaque terroriste a été menée dimanche soir contre un café-restaurant à Ouagadougou (Burkina Faso)
Une attaque terroriste a été menée dimanche soir contre un café-restaurant à Ouagadougou (Burkina Faso) — Ahmed OUOBA / AFP

Un Français a été tué dans l’attaque terroriste menée ce dimanche contre un café-restaurant à Ouagadougou qui a fait 18 morts, annonce ce lundi le parquet de Paris. Une enquête antiterroriste pour assassinat a été ouverte à Paris.

>> Lire aussi. VIDEO. Burkina: Une attaque terroriste contre un restaurant à Ouagadougou fait 18 morts

Enquête confiée à la DGSI

L’enquête de flagrance, habituelle quand des Français sont victimes d’actes terroristes à l’étranger, a été ouverte pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste. Elle a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la Direction centrale de la police judiciaire, a précisé le parquet. Dans un communiqué, Emmanuel Macron a condamné cette « attaque terroriste ».

Macron salue « la mobilisation efficace des autorités burkinabé »

« Les autorités françaises et burkinabé sont restées en contact étroit dans le courant de la nuit », indique l’Elysée. Le chef de l’Etat doit s’entretenir « dans la journée » avec son homologue burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, « pour évaluer la situation ».

Emmanuel Macron salue « la mobilisation efficace des autorités burkinabé pour mettre fin à cette attaque » et exprime « sa compassion et sa solidarité à l’égard des familles de victimes ».

Il « rappelle que la France demeurera engagée aux côtés des pays de la région pour poursuivre la lutte contre les groupes terroristes et accélérer la mise en place de la force du G5 Sahel », poursuit l’Elysée. L’Elysée rappelle par ailleurs que « des messages de vigilance » ont été adressés aux Français présents dans la région. Ils ont notamment été invités lundi à « éviter le secteur » du restaurant attaqué dimanche. Aucune précision n’a été donnée sur la victime française.

>> Lire aussi. Attaque au Burkina: «L'opération a pris fin», deux membres du commando ont été tués

Des opérations « de quadrillage, de vérification des maisons avoisinantes » se poursuivaient ce lundi a précisé le ministre lors d’un point presse, diffusé notamment sur les réseaux sociaux et RFI. Par ailleurs, deux membres du commando ont été tués lors de l’assaut lancé par les forces d’intervention du Burkina, a-t-on appris de source sécuritaire lundi.