Corée du Nord: la Chine suspend ses importations de fer, minerais et fruits de mer

RETORSION En réponse aux derniers essais balistiques de Kim Jong Un, la Chine tente de faire pression...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un a averti que son pays pourrait prochainement tirer des missiles près de l'île américaine de Guam.
Le président de la Corée du Nord Kim Jong Un a averti que son pays pourrait prochainement tirer des missiles près de l'île américaine de Guam. — CHINE NOUVELLE/SIPA

La Chine, principal soutien économique de Pyongyang, prend des mesures de rétorsion économiques à l'encontre de la Corée du Nord. Elle a annoncé ce lundi suspendre « entièrement » toutes ses importations de fer, de plomb, de minerais de ces deux métaux ainsi que de produits de la mer en provenance de la péninsule. Ces mesures viennent en application des nouvelles sanctions décidées à l’ONU.

A partir de mardi à minuit, « toutes les importations de charbon, fer, minerai de fer, plomb, minerai de plomb et d’animaux aquatiques et produits de la mer seront interdites », a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un communiqué.

La Chine, destinataire l'an dernier de plus de 92% des exportations nord-coréennes, apporte un soutien économique et financier vital au régime stalinien.

Encercler Guam

Après les récents essais balistiques du régime dictatorial, le président américain Donald Trump a promis « le feu et la colère » en cas d’’agression d’un de ses alliés dans la région. La Corée du Sud et le Japon abritent notamment un important contingent de soldats américains.

Le dernier projet du « leader suprême » est de procéder à quatre tirs de missiles devant atterrir dans un rayon de 40km autour de l’île américaine de Guam afin de montrer sa capacité à « l'encercler ».