Algérie: Une «opération bikini» a-t-elle été organisée sur une plage de Kabylie?

BAIGNADE Depuis le début de l’été, des centaines de femmes algériennes se retrouvent en maillot deux-pièces sur les plages…

H. B.

— 

Des Algériennes se rendent à la plage en bikini pour lutter pour le moralisme religieux
Des Algériennes se rendent à la plage en bikini pour lutter pour le moralisme religieux — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La révolution du bikini est-elle en marche de l’autre côté de la Méditerranée ? Après l’opération très médiatique lancée le 5 juillet dernier sur une plage de la ville côtière d’Annaba, plusieurs médias dont Marianne ont annoncé ce lundi l’organisation d'« une baignade républicaine » sur la plage de Tichy, en Kabylie.

Selon le site Observatoire Algérie, cette information serait fausse. « La baignade républicaine géante du 7 août à Tichy dans la wilaya de Béjaia » n'a jamais eu lieu. D’après ce site algérien, les initiatrices de la première baignade républicaine auraient d'ailleurs «nié avoir eu connaissance de cette action ».

« Le but n’est pas de faire le buzz, mais de changer la société »

Depuis quelques semaines, un collectif de femmes souhaitant se réapproprier les plages  algériennes s’est créé sur les réseaux sociaux. Officiellement autorisé en Algérie, le bikini est toutefois mal perçu par une partie de la société algérienne. Sara, une jeune Algérienne de 27 ans, a donc eu l’idée début juillet d’organiser des rassemblements entre femmes via Facebook. La première opération a rencontré un vif succès : des centaines de femmes auraient ainsi enfilé leur maillot deux-pièces. La mobilisation se serait depuis étendue à plusieurs villes du pays.

« Le but n’est pas de faire le buzz, mais de changer la société, profondément et en douceur. Ceci ne pourra se faire qu’en habituant des milliers de voyeurs à ce qu’ils considèrent encore comme étant interdit », a expliqué Sara au journal local Le Provincial.

>> A lire aussi : La révolution des bikinis est-elle en marche en Algérie?

Le combat de ces femmes ne fait que débuter… Durant le mois du ramadan, des députés algériens conservateurs ont déposé un projet de loi visant à « réglementer les tenues vestimentaires des femmes, pour garantir le respect de la pudeur et des bonnes mœurs », rapporte Marianne.