Allemagne: Elle croit trouver de l'ambre mais ramasse du phosphore blanc de la Seconde Guerre mondiale

ALLEMAGNE La substance a pris feu dans sa poche…

M.C.

— 

Coucher de soleil sur l'Elbe.
Coucher de soleil sur l'Elbe. — Sebastian Kahnert / ZB / AFP

Tout ce qui brille n’est pas d’ambre. Une Allemande, qui pensait avoir mis la main sur la précieuse résine orangée sur les rives de l’Elbe, venait en fait de trouver les restes d’un engin incendiaire de la Seconde guerre mondiale, rapporte la Deutsche Welle.

La femme de 41 ans se promenait le long du fleuve vendredi soir à Wedel, près de Hambourg (nord de l’Allemagne), quand elle a fait la découverte dans le sable mouillé. Plaçant dans sa poche le caillou d’environ un centimètre de long, elle continue son chemin sans se douter qu’elle vient de ramasser du phosphore blanc, une substance extrêmement inflammable.

Capacité incendiaire supérieure au napalm

En séchant, le phosphore prend feu dans la poche de sa veste, qu’elle avait heureusement posée sur un banc. Des passants, voyant le vêtement en feu, alertent sa propriétaire et préviennent les pompiers, qui maîtrisent l’incendie. La veste est « gravement endommagée », rapportent les pompiers, mais la femme s’en sort miraculeusement sans une égratignure.

Après l’incident, les autorités allemandes ont mis en garde les promeneurs qui ramassent des pierres, leur conseillant de placer leurs trouvailles dans des boîtes en métal fermées. Le phosphore blanc, dont les capacités incendiaires sont supérieures à celles du napalm, provoque des brûlures au deuxième et troisième degré.