Le réchauffement climatique va-t-il multiplier le nombre de morts en Europe? Une étude l'affirme

ETUDE Les décès dus aux fortes chaleurs en Europe pourraient passer de 3.000 par an actuellement à 152.000 à la fin du siècle...

L.Gam.

— 

Incendie en Haute Corse sur la commune de Biguglia.
Incendie en Haute Corse sur la commune de Biguglia. — SIPA

Alors que la canicule a fait au moins cinq morts en Italie et en Roumanie depuis qu’elle s’est installée début août sur une grande partie de l’Europe du sud et qu’une vague d’extrême chaleur frappait samedi le sud de l’Europe, causant des millions d’euros de dégâts à l’agriculture, la revue britannique The Lancet Planetary Health a sorti une étude envisageant qu’environ deux Européens sur trois pourraient être exposés tous les ans à de telles catastrophes d’ici à 2100, contre 5 % durant la période 1981-2010.

Les chercheurs du Centre commun de recherche de la Commission européenne qui sont les auteurs de cette étude précisent que les sept catastrophes météorologiques les plus meurtrières pourraient faire « augmenter de manière exponentielle » le nombre de morts.

>> A lire aussi : Réchauffement climatique: Un tiers d'ours polaires en moins d'ici à 2050

Les vagues de chaleur seraient les plus meurtrières

« Si le réchauffement climatique n’est pas contenu d’urgence et si des mesures d’adaptation appropriées ne sont pas prises, environ 350 millions d’Européens pourraient être exposés tous les ans à des phénomènes climatiques extrêmes dangereux d’ici à la fin du siècle », écrivent-ils.

Et pour cause, ils ont calculé que le nombre de morts dus à l’augmentation de la température pourrait être multiplié par 56. 99 % des décès seraient enregistrés dans le sud de l’Europe, le plus touché par les canicules, d’après cette étude conduite par la Commission européenne.

Les chercheurs admettent également dans leurs prévisions, que les morts dus aux vagues de froid vont fortement baisser en Europe, mais pas de manière à compenser les pertes au réchauffement climatique.