VIDEO. Venezuela: Les deux principaux opposants à Maduro arrêtés

POLITIQUE « Ils ont pris Leopoldo Lopez et le maire Ledezma pour nous faire peur et nous démoraliser », a déclaré un député de l’opposition…

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation antirégime à Caracas, au Venezuela, le 30 juillet 2017, jour de l'élection de l'Assemblée Constituante.
Une manifestation antirégime à Caracas, au Venezuela, le 30 juillet 2017, jour de l'élection de l'Assemblée Constituante. — Ronaldo SCHEMIDT / AFP

Ils étaient jusqu’à présent assignés à domicile. Des agents des services de renseignements du Venezuela, le Sebin, ont arrêté tôt ce mardi deux des principaux opposants, Leopoldo Lopez et Antonio Ledezma, ont annoncé leurs familles.

« Ils viennent d’emmener Leopoldo de chez lui. Nous ne savons pas où il se trouve ni où on l’a emmené », a tweeté l’épouse de Leopoldo Lopez, Lilian Tintori. Les enfants d’Antonio Ledezma, Victor, Vanessa et Antonietta, ont également indiqué sur Twitter que le Sebin avait emmené leur père. Lilian Tintori a diffusé une vidéo sur laquelle on peut voir des policiers du Sebin plaçant Leopoldo Lopez dans un véhicule et l’emmenant.

Des responsables de l’opposition et des médias locaux ont publié des photos prises par des téléphones portables au moment où il est brutalement sorti de chez lui.

De son côté, la Cour supême a indiqué ce mardi que les deux hommes ont été arrêtés car ils cherchaient à s’enfuir et à cause de leurs déclarations politiques. « Nous avons reçu des information des services de renseignement qui faisaient état d’un plan d’évasion », a indiqué la Cour suprême dans un communiqué où il est également précisé que les deux opposants n’ont pas respecté leurs « conditions de détention » à domicile interdisant tout « prosélytisme politique » pour l’un et toute « déclaration à un quelconque média » pour l’autre.

Deux chefs emblématiques de l’opposition vénézuélienne

Leopoldo Lopez, assigné à résidence à son domicile depuis sa sortie de prison le 8 juillet après trois ans et cinq mois derrière les barreaux, et Antonio Ledezma, en résidence surveillée depuis avril 2015, sont deux chefs emblématiques de l’opposition vénézuélienne. Ils avaient appelé la semaine dernière à ne pas participer au scrutin qui a élu dimanche dernier une Assemblée constituante voulue par Nicolas Maduro.

Leopoldo Lopez avait été condamné en 2014 à 14 ans de prison pour son rôle dans une vague de manifestations qui avaient fait 43 morts. Antonio Ledezma, maire de Caracas, avait été accusé de corruption et d’association de malfaiteurs.

>> A lire aussi : Après l’élection dans le sang de l’Assemblée constituante, l’avenir du pays est incertain

Leurs familles ont indiqué tenir le président socialiste vénézuélien Nicolas Maduro responsable de leur sort. « Ils ont pris Leopoldo Lopez et le maire Ledezma pour nous faire peur et nous démoraliser », a déclaré le député d’opposition Freddy Guevara, coordinateur national du parti de Leopoldo Lopez Voluntad Popular (Volonté populaire).