Corée du Nord: Nouveau test américain réussi d'interception d'un missile intermédiaire

COREE DU NORD La Corée du Nord, qui a tiré vendredi un engin intercontinental, affirme pouvoir atteindre le territoire américain...

20 Minutes avec AFP

— 

Le système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) basé en Alaska intercepte un missile lors d'un test, le 28 juillet 2017.
Le système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) basé en Alaska intercepte un missile lors d'un test, le 28 juillet 2017. — Leah Garton / MISSILE DEFFENSE AGENCY / AFP

Le missile, lancé dimanche d’un avion cargo au-dessus du pacifique, a été intercepté par le système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) basé en Alaska. Les Etats-Unis ont annoncé avoir testé avec succès l’interception d’un missile balistique à portée intermédiaire, dans un contexte de crise avec la Corée du Nord, qui a tiré vendredi un engin intercontinental et affirme pouvoir atteindre désormais le territoire américain.

Le président américain Donald Trump avait prévenu samedi qu’il ne permettrait plus à la Chine de « ne rien faire » face à la Corée du Nord, qui a surenchéri dimanche en assurant qu’elle riposterait en cas de provocations militaires de Washington.

>> A lire aussi : Washington et Séoul étudient des «options militaires»

Les Etats-Unis jugent « inutile » de réunir en urgence le Conseil de sécurité de l’ONU

Le test du missile intercontinental (ICBM) « est cette fois-ci destiné à envoyer un sévère avertissement aux États-Unis, qui multiplient les remarques insensées, agitent frénétiquement des sanctions et une campagne visant à faire pression » sur Pyongyang, a déclaré le ministère des Affaires étrangères nord-coréen, dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA.

>> A lire aussi : Les Etats-Unis vont interdire aux Américains de se rendre en Corée du Nord

Pour autant, l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a jugé qu’il serait « inutile » de réunir en urgence le Conseil de sécurité de l’ONU dans ce dossier, étant donné que Pyongyang ne cesse de violer les résolutions de l’ONU. « En fait c’est pire que tout, car cela envoie le message au dictateur nord-coréen que la communauté internationale est réticente à le défier sérieusement », a-t-elle fait valoir.

La Corée du Nord serait capable d’atteindre la côte est américaine

De son côté, la Corée du Sud a annoncé, après le tir nord-coréen, qu’elle allait accélérer le déploiement du Thaad sur son territoire, s’attirant une sévère mise en garde de Pyongyang ainsi que de Pékin, qui y est farouchement opposé. Le Thaad n’est pas conçu pour intercepter un missile balistique intercontinental. L’armée américaine compte pour cela sur un autre système, GMD (Ground-based Midcourse Defense), installé en Alaska ainsi qu’en Californie.

Le leader communiste nord-coréen Kim Jong-Un s’est félicité que l’ensemble du territoire des Etats-Unis est « à portée de tir (…) n’importe où, n’importe quand », depuis le tir d’un ICBM vendredi, le deuxième en un mois. Les experts estiment que le Nord est maintenant capable d’atteindre la côte est américaine.