VIDEO. Allemagne: Au moins un mort et six blessés dans une attaque au couteau à Hambourg

FAITS DIVERS Un suspect a été arrêté par la police allemande qui parle «d'un attaquant solitaire»…

20 Minutes avec AFP

— 

Une personne a été tuée et plusieurs autres blessées vendredi dans un supermarché de Hambourg (nord de l'Allemagne).
Une personne a été tuée et plusieurs autres blessées vendredi dans un supermarché de Hambourg (nord de l'Allemagne). — Paul Weidenbaum

Panique à Hambourg. Au moins une personne a été tuée et six autres blessées, « en partie grièvement », dans une attaque au couteau dans un quartier commerçant de la ville du nord de l’Allemagne, a indiqué ce vendredi la police.

L’auteur de l’agression au couteau vendredi à Hambourg en Allemagne est un homme de 26 ans né aux Emirats arabes unis, a indiqué la police locale, précisant être encore en train de déterminer sa nationalité actuelle. Le quotidien berlinois Tagesspiegel, citant des sources proches des services de sécurité, affirme que l’agresseur, né en 1991, était connu de la police comme un islamiste et était arrivé dans le pays comme réfugié.

Le suspect a été pris en chasse par des passants avant d’être arrêté par la police

Le bilan s’établit à un mort, un Allemand de 50 ans poignardé dans un supermarché, et 6 blessés. Cinq personnes ont été blessées par des coups de couteau, une femme de 50 ans et quatre hommes âgés respectivement de 19, 47, 56 et 57 ans, a précisé la police. Par ailleurs un homme de 35 ans a été blessé en tentant avec d’autres de maîtriser l’agresseur après une course-poursuite dans la rue.

L’homme, légèrement blessé, a pris la fuite après l’attaque. Il a été pris en chasse par des témoins qui ont alerté la police. Peu de temps après, le suspect a été arrêté par les forces de police. Sur Twitter, la police de Hambourg a annoncé l’arrestation : « Nous ne disposons pas encore d’informations fiables sur le motif et sur le nombre de personnes blessées », a indiqué un responsable.

« Il a levé les bras et crié Allah Akbar »

« Nous ne disposons pas encore d’informations fiables sur le motif » de l’agresseur, qui « est entré dans un supermarché et a commencé soudainement à attaquer des clients », a indiqué un responsable de la police. Deux témoins de la scène ont affirmé à des médias que l’agresseur avait crié « Allah Akbar ! » (« Dieu est le plus grand »). Le premier témoignage a été diffusé par le quotidien Bild et le deuxième, celui d’une cliente du supermarché présente au moment de l’attaque, par la chaîne d’information en continu n-tv. « Il a levé les bras et crié Allah Akbar », a dit cette dernière. La femme a raconté avoir eu « peur de mourir » lors de l’agression de l’homme, armé selon elle d’un très long couteau.

La police n’a toutefois pas confirmé ces éléments à ce stade. C’est la police judiciaire allemande qui a été chargée dans l’immédiat de l’enquête. Lorsque les autorités ont de forts soupçons qu’il s’agit d’un attentat, l’enquête passe en principe sous l’autorité du parquet fédéral antiterroriste. L’agence de presse allemande dpa indiquait aussi que la police « enquêtait sur des liens (du suspect) avec le salafisme » mais que l’élément déclencheur du passage à l’acte restait incertain.Le quotidien allemand Bild a publié sur son site internet une photo de l’assaillant assis sur le siège arrière d’une voiture de police, avec un sac blanc et couvert de sang posé sur sa tête.

Les motivations de l’attaquant ne sont pas encore établies

Le suspect, qui n’a pas été identifié, a pris la fuite après l’attaque. Mais l’homme, légèrement blessé, a été pris en chasse par des témoins qui ont alerté la police. « Il s’agit d’un attaquant solitaire. Les premières informations, faisant état d’un vol comme possible motif, n’ont pas été confirmées », a indiqué la police de Hambourg sur son compte Twitter.

La police a bouclé le quartier, qui se trouve dans le nord-est de la ville portuaire, deuxième ville d’Allemagne et hôte du sommet du G20 début juillet. Selon Bild, des forces antiterroristes ont été déployées sur le terrain. Même si les motivations de l’attaquant ne sont pas encore établies, cette attaque intervient dans un contexte tendu en Allemagne, où les autorités sont sur le qui-vive en raison de la menace islamiste, particulièrement depuis un attentat au camion bélier revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) qui avait fait 12 morts en décembre 2016 à Berlin.