Jérusalem: La police israélienne interdit aux hommes de moins de 50 ans l'accès à la prière du vendredi

TENSIONS Jeudi, peu après l’entrée sur l’esplanade de milliers de fidèles musulmans pour la prière de l’après-midi, des affrontements ont éclaté avec l’arrivée d’un groupe de policiers israéliens...

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers israéliens devant le Dome du Rocher
Des policiers israéliens devant le Dome du Rocher — Mahmoud Illean/AP/SIPA

L’esplanade des Mosquées à Jérusalem devait voir ce vendredi le retour des fidèles musulmans pour la prière hebdomadaire, après 15 jours de boycott, en dépit du retrait par Israël des mesures de sécurité controversées.

Mais la police israélienne a annoncé qu’elle interdisait l’accès à l’esplanade des Mosquées pour la prière hebdomadaire aux hommes de moins de 50 ans, après les incidents survenus la veille et la fin du boycott de la prière par les Palestiniens.

Une centaine de blessés lors d’affrontements

« Des évaluations de la sécurité ont été faites et il y a des indications selon lesquelles des troubles et des manifestations vont avoir lieu », a indiqué la police dans un communiqué.

« Seuls les hommes de plus de 50 ans et les femmes de tous âges sont autorisés et certaines rues autour de la Vieille ville verront leur accès limité », a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : L'ONU se réunit après les violences meurtrières autour de l'esplanade des Mosquées

« Toutes les mesures de sécurité nécessaires sont prises pour empêcher et répondre à toute irruption de violence », a souligné la police.

Les Palestiniens avaient cessé de se rendre sur l’esplanade pour protester contre la mise en place, aux entrées de ce site ultra-sensible situé à Jérusalem-Est --secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé par Israël--, de mesures de sécurité controversées, dont les dernières ont été levées jeudi matin.

Jeudi, peu après l’entrée sur l’esplanade de milliers de fidèles musulmans pour la prière de l’après-midi, des affrontements ont éclaté avec l’arrivée d’un groupe de policiers israéliens, faisant une centaine de blessés, selon le Croissant-Rouge palestinien.