Hillary Clinton promet de dire «ce qui s'est passé» dans son nouveau livre

ETATS-UNIS La candidate malheureuse fait l'autopsie de sa campagne ratée...

20 Minutes avec AFP

— 

Hillary Clinton à New York, le 6 avril 2017.
Hillary Clinton à New York, le 6 avril 2017. — Mary Altaffer/AP/SIPA

Va-t-elle prendre ses responsabilités ou simplement se dédouaner sur WikiLeaks, James Comey et la Russie ? L’ancienne candidate démocrate à l’élection présidentielle Hillary Clinton promet d’expliquer « ce qui s’est passé » durant la dernière campagne dans son nouveau livre, à paraître le 12 septembre, qu’elle présente comme son ouvrage le plus personnel.

« Ecrire [ce livre] a été difficile, comme ce que l’on voit chaque jour. Alors que nous essayons d’aller de l’avant et de contre-attaquer, j’espère que ça aidera », a tweeté Clinton.

« Une des élections les plus controversées de l’histoire »

What Happened (Ce qui s’est passé) révélera ce qu’elle « pensait et ressentait durant ce qui a été l’une des élections présidentielles les plus controversées et imprévisibles de l’histoire », a indiqué jeudi l’éditeur Simon & Schuster dans un communiqué.

Depuis sa défaite électorale face à Donald Trump, le 8 novembre 2016, Hillary Clinton s’est exprimée à de nombreuses reprises publiquement. Elle a reconnu avoir commis des erreurs durant sa campagne, mais ne les a jamais détaillées, remettant cette explication à la publication de son livre.

« Je baisse la garde »

« Par le passé, pour des raisons que j’essaye d’expliquer, j’ai souvent eu le sentiment que je devais être prudente en public, comme si je marchais sur un fil, sans filet de sécurité », explique-t-elle dans l’introduction de « What Happened ». « Aujourd’hui, je baisse la garde. »

Hillary Clinton promet de faire vivre de l’intérieur « l’expérience personnelle intense que constitue le fait d’être la première femme investie par un parti majeur, lors d’une élection marquée par la fureur, le sexisme, les hauts grisants et les bas exaspérants, les coups de théâtre plus improbables que dans une fiction ». Une campagne qui laissera également le souvenir de « l’interférence russe et d’un adversaire qui a enfreint toutes les règles », explique le communiqué.