VIDEO. Porte-parole de la Maison Blanche: Sean Spicer démissionne, Sarah Huckabee Sanders le remplace

ETATS-UNIS Selon les rumeurs, il était sur la sellette depuis un moment...

P.B.
— 
Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer.
Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer. — P.MARTINEZ/AP/SIPA

C’est la fin d’un calvaire de six mois. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a démissionné vendredi, selon plusieurs médias américains. Selon le New York Times, il claque la porte pour marquer son désaccord avec la nomination d’Anthony Scaramucci, un homme de Wall Street comme directeur de la communication.

Il a été remplacé par sa numéro deux, Sarah Huckabee Sanders. La fille de l'ancien candidat à la présidentielle Mike Huckabee a déjà officié au pupitre à de nombreuses reprises. Pugnace, elle répond en général aux journalistes sans céder un pouce, un style qui plaît à Donald Trump.

L’ère des « faits alternatifs »

Le bruit courrait depuis le printemps que Spicer était sur la sellette car Donald Trump n’était pas satisfait de sa performance, estimant notamment que son porte-parole ne le défendait pas assez face aux journalistes sur l’affaire russe.

Pour ce vétéran de la politique républicaine, la tâche était presque impossible. Dès le premier jour, il est jeté dans la fosse aux lions. « C’est la plus grande foule jamais vue lors d’une investiture, point barre », jure-t-il alors que les photos montrent une assistance bien plus clairsemée que pour Barack Obama huit ans plus tôt.

Face à la polémique et à l’obsession de Donald Trump sur le succès de son investiture, la conseillère Kellyanne Conway lance alors le concept des « faits alternatifs ». Un mème est né.

Les internautes s’en donnent à coeur joie avec le hashtag #SeanSpicerSays, et l’émission satirique Saturday Night Live verse du sel sur ses blessures avec la parodie au poil de Melissa McCarthy. Allez, Sean, tu vas presque nous manquer.