VIDEO. Trump «très déçu» après l'ultime fiasco républicain pour abroger Obamacare

ETATS-UNIS Le président américain veut désormais laisser la loi d'Obama sur la santé imploser mais rien ne garantit qu'un tel scénario se produira...

P.B.

— 

Donald Trump s'est dit «très déçu» après le nouvel échec des républicains pour abroger Obamacare, le 18 juillet 2017.
Donald Trump s'est dit «très déçu» après le nouvel échec des républicains pour abroger Obamacare, le 18 juillet 2017. — P.M. Monsivais/AP/SIPA

Same player, lose again. Quatre mois après l’échec à la Chambre des représentants pour abroger « Obamacare », les républicains ont jeté l’éponge au Sénat, mardi, sans doute définitivement. Donald Trump, qui avait fait de cette promesse l’un des piliers de sa campagne, s’est dit « très déçu ». Désormais, le président américain promet de laisser la réforme de la santé signée par Obama « imploser », mais des élus démocrates et républicains font le forcing pour éviter ce scénario catastrophe.

« Je suis très déçu. Cela fait sept ans que j’entends le Congrès dire ''annuler et remplacer''. Et quand ils ont enfin eu l’opportunité de le faire, ils n’en ont pas profité », a déclaré Donald Trump, amer, lors d’une conférence de presse. Selon le président américain, il reste encore l’option nucléaire : « Laisser Obamacare s’effondrer » pour obliger les démocrates à négocier. Mais rien ne garantit que ce scénario se produira, alors que des élus des deux camps appellent à solidifier le marché de l’assurance santé.

Echec du dernier coup de poker

Pour Donald Trump, qui a tenté de convaincre les sénateurs récalcitrants, c’est un échec personnel. Il s’agit également d’un camouflet pour le leader républicain du Sénat, Mitch McConnell. Il l’a annoncé lundi soir à 22h45 : « Malheureusement, il est maintenant clair que les efforts pour annuler et remplacer Obamacare ne seront pas couronnés de succès. » Il a tenté un ultime coup de poker, en forçant un vote pour simplement annuler la loi et laisser deux ans au Congrès pour voter un texte de remplacement. Mais trois sénateurs républicains ont dit non, mardi matin, torpillant ainsi le projet.

Consolider le marché ou le laisser s’écrouler?

Que va-t-il se passer désormais ? La réforme d’Obama reste la loi du pays. Et selon le géant de la santé Kaiser, contrairement à ce qu’affirme Donald Trump, « le marché de l’assurance n’est pas en train de s’écrouler mais de se stabiliser ». Face à l’incertitude législative et au coût plus élevé que prévu pour la santé des seniors, certains assureurs ont retiré leur offre, surtout dans les zones rurales. En 2018, 47 comtés américains sur 3.000 ne proposeront aucune assurance dans le cadre d’Obamacare.

Si Donald Trump veut laisser la situation empirer, le modéré John Kasich et une douzaine de gouverneurs des deux camps ont appelé mardi à négocier pour modifier la loi afin de rendre le marché plus attractif aux assureurs. Car si les républicains ne font rien alors qu’ils ont la majorité au Congrès, 59 % des Américains les tiendront responsables en cas d’effondrement du système, selon un sondage récent.