Grande-Bretagne: Près de 400.000 signatures pour maintenir en vie un bébé atteint d'une maladie rare

SANTE Les parents du petit Charlie Gard, un bébé de 11 mois, veulent « donner une chance à la vie de leur enfant »...

20 Minutes avec agences

— 

Charlie Gard, un bébé de 11 mois, souffre d'une maladie génétique rare.
Charlie Gard, un bébé de 11 mois, souffre d'une maladie génétique rare. — Facebook / Charlie Gard #charliesfight

La pétition en ligne pour « Sauver Charlie Gard, bébé de 10 mois a déjà recueilli près de 400.000 signatures sur Internet.

La mobilisation ne cesse de prendre de l’ampleur depuis qu’une décision de justice a donné raison aux médecins de l’hôpital pour enfants de Gretat Ormond Street (Londres) qui souhaitent stopper les soins prodigués à l’enfant. En juin, la Cour européenne des droits de l’homme a également validé ce premier jugement.

« C’est notre fils, notre chair et notre sang. »

« Donner une chance à la vie de leur enfant », c’est ce que réclame le couple qui a lancé la pétition sur Internet et l’a présentée devant les portes de l’hôpital anglais, ce dimanche. « C’est notre fils, notre chair et notre sang. Nous estimons que nous devrions avoir le droit, en tant que parents, de décider de lui donner une chance à la vie », a déclaré Connie Yates devant les journalistes.

Ils souhaitent emmener le petit Charlie aux Etats-Unis pour recevoir un traitement expérimental. Selon la presse, l’enfant pourrait bénéficier d’un droit de résidence permanent aux Etats-Unis grâce à un texte présenté par Brad Wenstrup et Trent Franks, deux élus Républicains à la Chambre des Représentants qui soutiennent la famille.

« Une thérapie injustifiée » selon l’hôpital londonien

Le bébé est touché par une maladie génétique qui affecte les cellules responsables de la production d’énergie et de la respiration. Il est par conséquent incapable de se déplacer ou de respirer sans ventilation artificielle.

>> A lire aussi : Fin de vie: Les médecins pourront décider d'arrêter les soins

La cour a estimé que maintenir l’enfant en vie s’apparente à de l’acharnement et ne fait que prolonger les souffrances sans aucun espoir à la clé. L’hôpital a donc interdiction de transférer le bébé dans un autre établissement.

Les parents soutenus par Donald Trump et le pape François

Les médecins de Great Ormond Street sont convaincus que le prolongement de la thérapie est injustifié.

Malgré tout, au vu de nouveaux éléments mis en avant par deux hôpitaux internationaux, une nouvelle audience a été réclamée devant la Haute Cour de justice britannique pour réévaluer les faits ce lundi.

En effet, l’hôpital de Bambino Gesu au Vatican a demandé à l’hôpital londonien de reconsidérer sa position. Sur Twitter, le pape François et Donald Trump, le président américain, avaient déjà pris position pour le maintien en vie de Charlie Gard.