Accord de Paris: Donald Trump «très fier» de la sortie des Etats-Unis

CLIMAT Le sommet du G20, qui aura lieu la semaine prochaine en Allemagne, s’annonce particulièrement houleux...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump annonce que les Etats-Unis vont quitter l'accord de Paris depuis la Maison Blanche, le 1er juin 2017.
Donald Trump annonce que les Etats-Unis vont quitter l'accord de Paris depuis la Maison Blanche, le 1er juin 2017. — Ron Sachs/NEWSCOM/SIPA

Donald Trump est un homme fier de ses choix, même quand ces derniers sont critiqués par le monde entier. Le président américain a défendu jeudi avec force la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, signé par la quasi-totalité des pays de la planète, se disant « très fier » de cette décision.

« Afin de protéger les travailleurs américains et les entreprises américaines, nous avons retiré les Etats-Unis de l’accord de Paris qui est déséquilibré », a-t-il lancé lors d’un discours centré sur le développement du secteur énergétique aux Etats-Unis.

« Peut-être que nous reviendrons un jour »

« Nous en sommes très fiers, a-t-il ajouté. Il y a tellement de gens qui me disent "Merci, vous avez sauvé la souveraineté de notre pays". »

>> A lire aussi : «Make our planet great again», Macron se paie Trump en anglais

« Peut-être que nous reviendrons un jour, mais ce sera dans des conditions plus favorables », a encore dit le président américain, se félicitant par ailleurs d’avoir mis fin à « la guerre contre le charbon ».

Le climat est devenu un sujet de contentieux majeur entre les Etats-Unis et ses alliés occidentaux. Le sommet du G20, qui aura lieu la semaine prochaine en Allemagne, s’annonce à cet égard particulièrement houleux.

L’Europe « plus déterminée que jamais » à combattre le changement climatique

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné jeudi que l’Europe était « plus déterminée que jamais » à combattre le changement climatique et rappelé que l’accord de Paris n’était « pas négociable ».

L’accord conclu fin 2015 dans la capitale française, et dont Barack Obama fut l’un des principaux architectes, vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale « bien en deçà » de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Dans le cadre de cet accord, l’objectif des Etats-Unis, deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre derrière la Chine, était une réduction de 26 % à 28 % de leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 par rapport à 2005.