Au Kenya, la violence ne désarme pas

- ©2008 20 minutes

— 

Le Kenya continue de plonger. Hier, des hélicoptères de l'armée ont ouvert le feu à Naivasha, dans la vallée du Rift, de crainte d'une escalade des violences après le meurtre d'un député de l'opposition. Au moins 22 personnes ont été tuées dans le pays depuis lundi soir. Dans la soirée, les pourparlers entre le camp du président réélu, Mwai Kibaki, et celui de son opposant, Raila Odinga, ont débuté à Nairobi en présence du médiateur de l'Union africaine, Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU.

A ce jour, les violences opposant les partisans des deux camps ont fait près de 1 000 morts et environ 250 000 déplacés.