Bush prêt à lâcher du lest en Irak

© 20 minutes

— 

Pas une seule journée sans violence. Pour la première fois, les 2 400 soldats italiens ont lourdement payé leur participation à la guerre en Irak. Un camion citerne piégé a foncé, hier, sur la base militaire italienne à Nassiriyah, au sud du pays. Bilan : 15 soldats italiens, 8 civils irakiens et 2 civils italiens tués. Face à l’insécurité croissante, les Etats-Unis semblent enfin décidé à transfèrer le pouvoir aux Irakiens, comme l’exigent plusieurs pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU. George Bush et son ministre de la Défense, Donald Rumsfeld, en ont discuté, hier à Washington, avec l’administrateur civil Paul Bremer. Selon le Washington Post, les trois hommes devaient étudier plusieurs options pour rendre la souveraineté aux Irakiens. L’une d’elles, sur le modèle afghan, consiste à tenir des élections, dans quatre à six mois, pour désigner un nouveau groupe de responsables irakiens, chargé de rédiger une Constitution et d’assumer les pouvoirs en Irak. Il remplacerait le Conseil de gouvernement irakien – choisi par les Américains – qui accumule les critiques. Les vingt-quatre membres n’ont en effet toujours pas réussi à se décider sur la composition d’une assemblée constituante. Mais cette solution, préconisée depuis des mois par Paris, est rejetée par le Pentagone qui préfère un transfert direct du pouvoir au Conseil de gouvernement. Et hier, après son entretien avec Bush, Bremer a réitéré sa confiance au Conseil de gouvernement qui n’a pourtant aucune légitimité aux yeux des Irakiens. Clémence Lemaistre

syrie Le Congrès américain a approuvé à une large majorité, mardi soir, des sanctions économiques et diplomatiques contre la Syrie, accusée de soutenir le terrorisme.