Kenya : L'armée et de la police ouvrent le feu, la violence continue

Ch. L. avec agences

— 

Un Kenyan de 15 ans tué lors des violences ethniques, le 27 janvier 2008 à Nakuru, dans la vallée du Rift
Un Kenyan de 15 ans tué lors des violences ethniques, le 27 janvier 2008 à Nakuru, dans la vallée du Rift — Walter Astrada AFP

Trois hélicoptères de l'armée et de la police kenyanes ont ouvert le feu mardi alors qu'ils survolaient des groupes rivaux se faisant face à Naivasha, à 90 km au nord-ouest de Nairobi. Les hélicoptères, en vol stationnaire, ont tiré au dessus de manifestants en différents points de la ville. On ignore pour le moment s'ils ont fait usage de balles réelles. Selon un témoin, les hélicoptères ont lancé des gaz lacrymogènes.

La ville de Naivasha, dans la vallée du Rift, est l'épicentre depuis plusieurs jours de violences interethniques liées à la contestation de la réélection du président Mwai Kibaki. Dans la capitale, Nairobi, au moins quatre personnes ont été tuées à la machette ce mardi dans un bidonville, après le meurtre dans la nuit d'un parlementaire de l'opposition.