20 Minutes : Actualités et infos en direct
DIPLOMATIEDonald Trump annule l'accord entre les Etats-Unis et Cuba

Trump annule l'accord avec Cuba, La Havane «réitère sa volonté» de dialoguer

DIPLOMATIE« Maintenant que je suis président, l’Amérique va dénoncer les crimes du régime Castro », a déclaré Trump...
Donald Trump le 9 juin 2017.
Donald Trump le 9 juin 2017. - ANDEL NGAN / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé vendredi l’annulation avec effet immédiat de l’accord conclu entre Washington et La Havane fin 2014, dénonçant depuis Miami le caractère « brutal » du régime castriste.

Il a dénoncé dans son discours l’accord conclu par son prédécesseur Barack Obama qui « n’aide pas les Cubains et enrichit le régime ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« L’Amérique va dénoncer les crimes du régime Castro »

« Avec effet immédiat, j’annule l’accord totalement inéquitable signé avec Cuba par la dernière administration », a-t-il lancé, promettant un « meilleur accord » pour les Cubains et les Etats-Unis.

« Maintenant que je suis président, l’Amérique va dénoncer les crimes du régime Castro », a-t-il déclaré, déplorant les souffrances des Cubains « pendant près de six décennies ».

« Nous savons ce qui se passe et nous nous souvenons de ce qui s’est passé », a-t-il ajouté.

Il a également appelé à la libération de tous les prisonniers politiques détenus sur l’île communiste : « Nous ne lèverons pas les sanctions sur le régime cubain avant que tous les prisonniers politiques soient remis en liberté », a-t-il ajouté.

Cuba regrette ces nouvelles restrictions et appelle au dialogue

Dans un communiqué lu sur l’antenne de la télévision d’Etat, La Havane a « dénoncé les nouvelles mesures de durcissement de l’embargo » imposé à l’île depuis 1962, tout en réitérant « sa volonté de continuer le dialogue respectueux et la coopération » engagés avec les Etats-Unis depuis 2015.
Pointant du doigt « une rhétorique hostile qui rappelle les temps de la confrontation ouverte » et le « recours aux méthodes coercitives du passé », le gouvernement cubain a regretté un « retour en arrière dans les relations entre (les) deux pays ».

« Toute stratégie visant à changer le système politique, économique et social à Cuba, que ce soit à travers des pressions (…) ou en employant des méthodes plus subtiles, sera condamnée à l’échec », a prévenu le gouvernement de Raúl Castro.

Sujets liés