Qatar: Un homme d'affaires veut se faire livrer 4.000 vaches laitières par avion

MOYEN-ORIENT Le transport des 4.000 bovins nécessitera pas moins de 60 avions...

20 Minutes avec agence

— 

Un homme d'affaires qatari envisage d'importer 4.000 vaches laitières pour pallier à une éventuelle pénurie de lait suite à l'embargo (illustration).
Un homme d'affaires qatari envisage d'importer 4.000 vaches laitières pour pallier à une éventuelle pénurie de lait suite à l'embargo (illustration). — SEBASTIEN BOZON AFP

Quatre milles vaches vont être acheminées au Qatar par avion. Du jamais vu. Moutaz Al Khayyat, président de l’entreprise Power International Holding, est à l’origine de cette initiative. L’homme d’affaires qatari entend ainsi lutter contre la pénurie de lait qui se profile dans son pays, à la suite du blocus imposé par ses voisins du Golfe.

Une solution à l’embargo qui vise le Qatar

Jusqu’alors, le Qatar importait ses produits laitiers depuis l’Arabie saoudite. Mais le 5 juin, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l’Egypte et les Maldives ont annoncé qu’ils rompaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar qu’ils accusent de soutenir le terrorisme. Cette rupture des relations s’accompagne d’un embargo. Problématique pour ce pays qui dépend à 90 % des importations, note Francetvinfo.

Une ferme grande comme 70 terrains de football

Pour faire voyager les bovins venant d’Australie et des États-Unis, le Qatari a affrété 60 avions de la compagnie Qatar Airways rapporte Bloomberg. Il s’agit du plus important transport de bovins jamais effectué par les airs.

>> A lire aussi : Quatre cents vaches devraient prendre l'avion en juin direction l'Iran

Une fois arrivés sur le sol du Qatar, les animaux rejoindront une immense ferme installée à 50 km de Doha, d’une surface équivalente à 70 terrains de football. L’homme d’affaires, dont la société a construit le plus grand centre commercial du pays, avait déjà prévu de faire venir des vaches par bateau. Mais il a dû revoir sa stratégie en raison de l’embargo.

>> A lire aussi : Crise diplomatique dans le Golfe: Le Qatar isolé et accusé de «soutien au terrorisme»

Un coût estimé à huit millions d’euros

Le coût du transport de ces 4.000 vaches est estimé à huit millions d’euros, un montant cinq fois plus élevé que l’acheminement par bateau. Après une courte période d’installation, la production de lait frais devrait débuter à la fin du mois de juin et couvrir un tiers des besoins nationaux d’ici la mi-juillet.