Brésil: Ils tatouent de force «Je suis un voleur» sur le front d'un adolescent

FAITS DIVERS Les tortionnaires soupçonnaient l'adolescent d'avoir tenté de voler un vélo...

20 Minutes avec agences

— 

Les deux Brésiliens ont reconnu les faits lors de leur audition.
Les deux Brésiliens ont reconnu les faits lors de leur audition. — Capture d'écran Twitter

« Je suis un voleur ». Voilà la phrase qui a été tatouée de force, en majuscules, sur le front d’un adolescent de 17 ans par deux Brésiliens. Les tortionnaires, âgés de 27 et 29 ans, ont été arrêtés ce week-end près de São Paulo et ont reconnu les faits.

L’adolescent aurait tenté de voler un vélo selon ses bourreaux

La raison de ce geste fou ? Selon leurs déclarations, ils avaient surpris le jeune homme en train de voler une bicyclette, ont relaté lundi plusieurs médias locaux.

La victime, qui a accepté de parler à TV Globo sans montrer son visage, a nié avoir tenté de voler le vélo en question.

>> A lire aussi : Etats-Unis : Il se baigne trop vite après un tatouage et meurt d'une grave infection

Une vidéo de la scène a circulé sur les réseaux sociaux

« J’étais ivre, j’ai bousculé le vélo sans faire exprès et il est tombé », a raconté l’adolescent. Selon ses déclarations, les tortionnaires voulaient aussi lui raser les cheveux quand ils ont vu qu’il tentait de dissimuler le tatouage avec sa frange.

La famille de la victime a découvert avec effroi, sur les réseaux sociaux, une vidéo des tortionnaires en train de tatouer la phrase sur le front de l’adolescent.

Ce dernier apparaît attaché sur une chaise alors que ses tortionnaires utilisent une machine à tatouer pour marquer son visage de lettres capitales.

>> A lire aussi : Tatouages: La première consultation française ouvre à l’hôpital Bichat, à Paris

« Ils ont commis un acte lâche, cruel et d’une extrême brutalité », a dénoncé, au site d’information G1, l’avocat Ariel de Castro Alves, membre de la Commission des Droits de l’homme de l’État de São Paulo.

Déjà plus de 4.000 euros récoltés pour aider l’adolescent

Une campagne de dons en ligne a déjà permis de réunir plus de 15.000 réais (un peu plus de 4.000 euros) en deux jours. Son but ? Aider la victime à payer une opération pour enlever le tatouage.

Le Brésil est un des pays les plus violents au monde, avec près de 60.000 homicides par an, selon les derniers chiffres officiels, datant de 2015. Face à la poussée du crime, certains n’hésitent pas à se faire justice eux-mêmes, et les cas de lynchage se multiplient au Brésil.