Etats-Unis: Quand la conseillère de Donald Trump se lâche sur le président et la Maison-Blanche

ETATS-UNIS Kellyanne Conway aurait fait fuiter des informations sur Donald Trump et des membres de son équipe...

M.C.

— 

Kellyanne Conway pense que Obama a pu espionné la Trump Tower grâce a des micro-ondes
Kellyanne Conway pense que Obama a pu espionné la Trump Tower grâce a des micro-ondes — Andrew Harnik/AP/SIPA

Le mari de Kellyanne Conway avait provoqué la surprise, la semaine dernière, en critiquant ouvertement les tweets agressifs de Donald Trump. Mais la proche conseillère du président des Etats-Unis elle-même peut à l’occasion se lâcher au sujet de son patron et de ses collègues de la Maison Blanche.

@KellyanneLeaks, le nouveau compte Twitter

Lors de la soirée électorale organisée par l’ambassade britannique à l’occasion des législatives, jeudi dernier, Kellyanne Conway se serait ainsi épanchée auprès d’un petit groupe de journalistes, égratignant plusieurs de ses collègues de travail.

La scène, qui a été confirmée au site Politico par deux sources distinctes, a été chroniquée sur Twitter par un témoin, qui a même créé un compte pour l’occasion :  @KellyanneLeaks.

« Kellyanne était à une soirée dans une ambassade hier soir, faisant fuiter des informations confidentielles sur des conversations avec [le secrétaire général de la Maison Blanche Reince] Priebus et [le président Donald] Trump à la Maison-Blanche à des journalistes du Washington Post », commence ainsi le récit. Voilà ce que disent les tweets :

 

  • Sur Trump

Kellyanne Conway « a parlé pendant environ une heure, alors que les gens allaient et venaient autour d’elle », raconte le témoin anonyme. Elle aurait expliqué à son auditoire que Trump lui avait demandé de transmettre à la presse des éléments de langage sur « les enregistrements » des conversations à la Maison Blanche entre le président et l'ancien patron du FBI James Comey, limogé le mois dernier. Trump, qui depuis plusieurs semaines laisse entendre qu’il dispose de tels enregistrements, l’aurait chargée de répéter à la presse que « Jim Comey devrait attendre pour être fixé ». Phrase qu’elle a choisi de transformer en « pas de commentaires », aurait-elle raconté.

 

  • Sur d’autres personnalités de la Maison-Blanche

Kellyanne Conway ne se serait pas limitée au président. « Elle s’est bien moquée de [Reince Priebus], elle l’a imité en train de dire "Pas de fuites les gaaaars" avec une voix débile », écrit encore le témoin.

« Elle s’est aussi payée [le directeur des affaires législatives de la Maison-Blanche] Mark Short en se demandant à voix haute "ce qu’il foutait de ses journées" ».

La conseillère a démenti être la source de telles fuites

Sur Fox News, la conseillère a démenti être la source de telles fuites en provenance de la Maison Blanche : « Si j’étais à l’origine de fuites, la presse serait plus clémente avec moi, vous ne croyez pas ? L’une des raisons pour laquelle ce n’est pas le cas est que je ne fais pas fuiter d’informations confidentielles. »

Elle a assuré ne jamais révéler d’informations en provenance, ou au sujet, de Donald Trump. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer, a aussi nié les faits, affirmant, de manière peu convaincante, que Kellyanne Conway ne se moquait pas de Reince Priebus, mais des journalistes qui avaient rapporté des tensions à la Maison-Blanche « et qui s’étaient bien trompés ». La preuve.